IUCN – CIDA: Project launching “Best Participation of Congo Basin Stakeholders in REDD+ Activities at National, Sub-regional and International Levels”

The expected overall outcome is the building of the capacities of the civil society, government and institutional actors at national and sub-regional levels in Central Africa in designing and implementing coping and mitigation strategies against climate change while influencing discussions and negotiations at internal level

 

Please, download the Project description (in French only): HERE

 

For more information, please consult the Official Website of IUCN (in French only) : HERE

 

Titre du Projet : Meilleure participation des parties prenantes du Bassin du Congo dans les activités REDD+ aux niveaux national, sous-régional et international
Durée du projet : Septembre 2012 – Mai 2012
Site d’intervention : Afrique centrale (Bassin du Congo)
Promoteurs du projet : UICN, ACDI

CONTEXTE DU PROJET

Les enjeux climatiques de la déforestation ont amené les acteurs des négociations internationales sur le climat à porter une attention croissante au deuxième massif forestier tropical humide du monde qu’est le Bassin du Congo. Son importance est telle qu’un ralentissement de sa déforestation peut avoir un impact significatif sur l’avenir du climat de la planète. Le mécanisme de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts, REDD+ est l’une des solutions privilégiées pour soutenir la préservation de ce vaste massif.

L’approche du dialogue et du renforcement des capacités des acteurs consolidera la collaboration/participation/concertation des parties prenantes dans la prise de décision. Ceci permettra ainsi de construire des lois et politiques avec la participation des bénéficiaires et l’expérimentation par eux. Ces lois et politiques seront mieux connues, mieux adaptées aux populations et donc plus aisées à appliquer, et favoriseront ainsi une meilleure mise en œuvre du mécanisme REDD dans ces pays et une meilleure gouvernance forestière.

Depuis 2009, plusieurs pays du bassin du Congo ont amorcé une phase de préparation au REDD+. Ces initiatives sont soutenues par des organisations internationales à l’instar de FCPF, UN REDD, WWF, CI, WCS, UICN, etc. qui apportent un appui financier, technique et institutionnel à ces Etats. Au Cameroun, au Congo et au Gabon, le processus d’élaboration du Document de Préparation au REDD+ est en cours.

Un des principaux obstacles à la réussite de ces démarches réside dans l’insuffisance de la participation et de l’implication des parties prenantes à ce processus, mais également dans l’inadaptation du cadre institutionnel et politique au contexte des négociations en cours sur le climat et la faible connaissance du  processus et à différentes échelles (local, national et sous régional).

En effet, dans ses principes fondamentaux, le mécanisme REDD doit être accessible aux communautés locales et autochtones et à la société civile, susciter leur forte mobilisation et leur implication, afin qu’elles puissent tirer le meilleur parti de cette opportunité.

Le projet « Meilleure participation des parties prenantes du Bassin du Congo dans les activités REDD+ aux niveaux national, sous-régional et international » se justifie par la nécessité et l’urgence de mobiliser les acteurs de la sous-région Afrique centrale autour de la dynamique de réponse aux changements climatiques. Le projet bénéficie de l’appui financier de l’Agence Canadienne de Développement Internationale (ACDI).

 

OBJECTIFS DU PROJET



Objectif global

 

Favoriser une appropriation des enjeux associés aux changements climatiques par les acteurs des États d’Afrique centrale et leurs principaux partenaires



Objectifs spécifiques du projet

  • Améliorer l'état des connaissances des enjeux associés aux changements climatiques ;
  • Renforcer la participation de la société civile, incluant les groupes de femmes, les autochtones et les jeunes dans les débats nationaux et régionaux sur les questions liées aux changements climatiques et REDD+, en particulier à travers les radios communautaires;


RESULTATS ATTENDUS DU PROJET

Le résultat global attendu est le renforcement des capacités de la société civile, des acteurs gouvernementaux et institutions aux niveaux national et sous-régional de l’Afrique Centrale à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies d’adaptation et d’atténuation des changements climatiques tout en influençant les débats et négociations sur le plan international

Plus spécifiquement :

  1. Une Maîtrise accrue des concepts et enjeux associés aux changements climatiques afin de permettre une contribution et influence palpables des acteurs politiques, institutionnels et des réseaux multi-acteurs sur les réformes en cours et les processus d’élaboration des stratégies d’adaptation et d’atténuation des effets des changements climatiques
  2. Une Maîtrise accrue des enjeux sociaux et environnementaux autour des initiatives de réponse aux changements climatiques par les organisations et réseaux de la société civile de l’Afrique Centrale et participation renforcée à leur prise en compte effective dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies nationales et sous-régionales

 


ACTIVITES PAR RESULTAT



Résultat 1

  • Procéder à une analyse des besoins en capacités en matière des changements climatiques au niveau de la sous-région ;
  • Collecter et capitaliser les leçons apprises sur REDD et CC dans les grands foras et diffuser au niveau des réseaux pertinents ;
  • Concevoir et donner la formation sur le processus REDD+ aux groupes ciblés (REPALEAC, REFADD, Jeunes, ReRAC) des pays du bassin du Congo1.1.1.1. Procéder à une analyse des besoins en capacités en matière des changements climatiques au niveau de la sous-région ;
  • Collecter et capitaliser les leçons apprises sur REDD et CC dans les grands foras et diffuser au niveau des réseaux pertinents ;
  • Concevoir et donner la formation sur le processus REDD+ aux groupes ciblés (REPALEAC, REFADD, Jeunes, ReRAC) des pays du bassin du Congo.

 

Résultat 2

  • Appuyer les groupes cibles dans la préparation et la défense des positions / déclarations communes sur le processus REDD et les réformes en cours au niveau national et sous régional ;
  • Organiser des réunions de concertation et des échanges sur REDD+ avec les différents réseaux ;
  • Faciliter la participation des groupes ciblés (REPALEAC, REFADD, Jeunes, RERAC) des pays du Bassin du Congo aux ateliers, séminaires, foras prévus  et aux évènements planifiés dans le calendrier de la facilitation du PFBC, au forum de la CEDHAC en lien avec les questions de changements climatiques et REDD+ au niveau national, sous régional et international ;
  • Organiser un atelier de renforcement des capacités à l'endroit des responsables des radios à Yokadouma.

 

LES CIBLES DU PROJET

  • Les réseaux spécialisés de la CEFDHAC : Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique centrale (REPAR), Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD), Réseau des Jeunes pour les Forêts d’Afrique Centrale (REJEFAC), Réseau des populations autochtones et locales d’Afrique Centrale (REPALEAC) ;
  • Le Réseau des Radios Communautaires d’Afrique Centrale (RERAC).

 

STRATEGIES D'INTERVENTION



L’approche méthodologique consiste à mobiliser les experts de l’UICN sur les questions de la REDD pour :

 

  • organiser à travers la CEFDHAC et ses réseaux (REPAR, REPALEAC, REFADD, REJEFAC, etc.) les ateliers de sensibilisation et de formation sur les enjeux de REDD+ ;
  • mobiliser les responsables du REPALEAC, REFADD et REJEFAC pour discuter des critères de participation de leurs représentants aux débats nationaux et régionaux sur les questions liées aux changements climatiques et REDD+ et identifier d’une manière consensuelle les événements auxquels ces réseaux souhaiteraient participer.

Source: site web de l'UICN: ICI

Go back

CBFP News

WWF: Rainforest deforestation more than doubled under cover of coronavirus -DW

Tropical rainforests shrank by 6,500 square kilometers in March — an area seven times the size of Berlin. Criminal groups are taking advantage of the pandemic and the unemployed are getting desperate, the WWF said.

Read more …

Nouabalé-Ndoki National Park Monthly update April 2020

"At a time when many countries are beginning their gradual deconfinement and when there is a glimmer of hope on the horizon of returning to normal life, I wanted to share with you some good news that also fills us with hope for the future of the Nouabalé-Ndoki National Park."

Read more …

Resources and follow-up from the virtual FAO-EcoAgriculture Partners Roundtable

Last April 30th FAO and EcoAgriculture Partners organized a virtual Roundtable on Territorial Perspectives for Development, in which over 170 people participated.

Read more …

ATIBT -CBFP: Private Sector mobilized around the CBFP Facilitator of the Federal Republic of Germany

ATIBT co-facilitated the mobilization of the private sector of the timber sector to participate in the first meeting of the private sector college of Congo Basin Forest Partnership with the new facilitator Dr Christian Ruck and his team German Facilitation.

Read more …

Development and institutionalization of a PAFC certification system for the Congo basin: opening of the second public consultation on Sustainable Forest Management Certification Standard, 23 May 2020 - 22 June 2020

This second public consultation will be open for a period of 30 days from tomorrow Saturday the 23rd of May 2020 and will be closed on Monday the 22nd of June 2020. The public consultation is open to all stakeholders of forest management in the Congo Basin interested in participating to the PAFC Congo Basin certification standards development process.

Read more …

Forest defenders on the COVID-19 frontline stand ready to assist the global EU response – Fern

These efforts go hand in hand with ensuring continued responsible management of natural resources and preventing unsustainably and illegally sourced forest commodities. In the Democratic Republic of Congo, forest-monitoring organisations Observatoire de la Gouvernance Forestière (OGF) and Réseau des observateurs indépendants des ressources naturelles (RENOI) are set to carry out COVID awareness-raising in at-risk forest areas, and will also assess COVID’s impact on forest management and governance commitments under the Central African Forest Initiative (CAFI). Across the Congo Basin, fears that a proper lack of oversight may put forests and forest peoples in danger are looming despite emerging initiatives.

Read more …

22 May 2020 International Day for Biological Diversity

The theme of the 2020 International Day for Biological Diversity is “Our Solutions are in Nature”. It shows that "Biodiversity remains the answer to a number of sustainable development challenges that we all face. From nature-based solutions to climate, to food and water security, and sustainable livelihoods, biodiversity remains the basis for a sustainable future."

Read more …

CBFP News Archive

2022

There are no news items for this period.