La Maison Blanche – FICHE TECHNIQUE : Stratégie nationale de lutte contre le trafic des espèces sauvages et interdiction du commerce d’ivoire

Veuillez télécharger ci-dessous la Stratégie nationale de lutte contre le trafic des espèces sauvages et sur l’interdiction du commerce d’ivoire

 

Communiqué de presse :

 

Les États-Unis ont annoncé une Stratégie national de lutte contre le trafic des espèces sauvages. Cette stratégie renforcera la position avant-gardiste des États-Unis dans la gestion des menaces graves et pressantes qui pèsent sur la conservation et la sécurité mondiale du fait du commerce illicite des espèces sauvages.

 

En plus de cette stratégie, nous annonçons également une interdiction du commerce d’ivoire. Cette mesure renforcera nos efforts de protection des espèces emblématiques telles que les éléphants et les rhinocéros, en interdisant l’importation, l’exportation  ou la revente d’ivoire d’éléphant sur le territoire américain, excepté dans des circonstances restreintes.

 

L’ensemble de ces actions nous permettront d’assurer que les États-Unis ne contribuent pas au braconnage des éléphants et au commerce illégal de l’ivoire.

 

LA STRATÉGIE

 

La Stratégie nationale de lutte contre le trafic de la faune établit des principes directeurs qui régissent les efforts des États-Unis visant à mettre un terme à ce commerce illégal. Elle établit trois principales priorités : le renforcement de la légalité aux plans local et mondial, la réduction de la demande en espèces sauvages faisant l’objet du commerce illicite et le renforcement des partenariats avec des acteurs internationaux, les communautés locales, les ONG, le secteur privé et autres pour combattre le braconnage des espèces sauvages et leur commerce illicite.

 

INTERDICTION DE L’IVOIRE

Nous annonçons également l’interdiction du commerce d’ivoire qui renforcera notre capacité à protéger les éléphants par l’interdiction des importations et exportations commerciales et de la vente locale d’ivoire, avec un nombre restreint d’exceptions. Cette interdiction est la meilleure façon d’assurer que les marchés américains ne contribuent pas à la baisse des populations d’éléphants d’Afrique.

 

Afin de commencer à mettre en œuvre ces contrôles, les administrations et agences fédérales entreprendront immédiatement des actions administratives pour :

 

  • Interdire l’importation commerciale de l’ivoire d’éléphant d’Afrique Toutes les importations d’ivoire d’éléphant d’Afrique, y compris des objets d’art, seront interdites.
  • Interdire l’exportation commerciale d'ivoire : Toutes les exportations commerciales seront interdites, excepté les objets d’art bona fide, certains articles non commerciaux et dans des circonstances exceptionnelles permises en vertu de la Loi sur les espèces menacées.
  • Réduire de manière significative la revente d’ivoire au niveau local :  Nous finaliserons une proposition de règlement qui réaffirmera et clarifiera que les ventes entre états sont interdites, excepté pour les objets d’art bona fide. Les ventes seront également interdites au sein des états, sauf si le vendeur peut prouver que l’article avait été importé avant 1990 pour les éléphants d’Afrique et avant 1975 pour les éléphants d’Asie, ou sous réserve de la présentation d’un document d’exemption.
  • Clarifier la définition d’« objet d’art » : Pour être considéré comme objet d’art, l'article doit dater de plus de 100 ans et répondre à d’autres critères, conformément à la Loi sur les Espèces menacées. Il reviendra alors à l’importateur, l’exportateur ou le revendeur de prouver que l’article est conforme à ces critères.
  • Restaurer la protection des éléphants d’Afrique par la Loi sur les espèces menacées : Nous révoquerons un règlement spécial antérieur sur le Service des Pêches et de la Faune qui avait assoupli les restrictions commerciales relatives au commerce de l'ivoire d'éléphant d'Afrique prévues par la Loi sur les Espèces menacées.
  • Soutenir la limitation de la chasse sportive des éléphants d’Afrique : Nous limiterons le nombre de trophées d’éléphants issus de la chasse sportive pouvant être importé par un individu à deux par chasseur et par an.

 

Les États-Unis continueront de mener les efforts mondiaux pour la protection des animaux emblématiques de la terre afin de préserver la beauté naturelle de la planète pour les générations futures. La lutte contre le trafic de la faune nécessitera une compréhension, un engagement et des efforts conjugués des gouvernements du monde, des organisations intergouvernementales, des ONG, des entreprises, de la société civile et de particuliers. Lors de la Conférence de Londres cette semaine sur le Commerce illégal des Espèces sauvages, nous espérons que d’autres pays se joindront à nous en prenant des mesures ambitieuses pour mettre un terme au trafic de la faune. Dans les prochains mois, nous prendrons d’autres mesures dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale, et travaillerons avec le Congrès afin de renforcer les lois existantes et en adopter de nouvelles pour améliorer notre capacité à relever ce défi d’envergure mondiale.

 

Vous pouvez télécharger la Stratégie nationale américaine de lutte contre le trafic des espèces sauvages et sur l’interdiction du commerce d’ivoire

 

Pour d’amples informations, veuillez consulter le site officiel de la Maison Blanche

 

N.B. - La version en anglais fait foi

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020