LA CEFDHAC SUR LE CHEMEIN DE L’AUTONOMISATION

 

La Conférence sur les Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC) encore appelée Processus de Brazzaville a été créée en 1996 à Brazzaville (Congo) et est reconnue comme étant une plate-forme multi-acteurs de dialogue, de débats, de discussions et d’échanges d’expériences entre les parties prenantes, en vue de la conservation et la gestion durable des ressources forestières d’Afrique Centrale.

 

Réformée à Libreville en 2007, la tenue de son 7ème Forum sous-Régional à Kigali, a permis de consacrer la mise en place des organes prévus dans son dispositif organisationnel.

 

Désignation et rôle de l’agence de facilitation

 

À Kigali en novembre 2010 l’UICN a été désignée comme agence de facilitation de la CEFDHAC et confirmée dans ce rôle lors du 5ème Comité de pilotage sous régionale (CPR) de la CEFDHAC. Faisant suite à cette désignation, les deux institutions ont signés une convention de collaboration, bénéficiant ainsi du fruit des années de facilitation et d’accompagnement de ce processus. En effet, depuis la création du processus de Brazzaville en 1996 devenu CEFDHAC, l’UICN a assuré son accompagnement jusqu’à la réforme, et depuis la réforme à ce jour.

 

Les missions assignées à l’UICN et mentionnée dans l’art 15 du Règlement Intérieur (RI) de la CEFDHAC, et consignées dans la convention de collaboration se résument à :  

 

  • suivre et assurer le monitoring des résolutions et recommandations du Conseil des Ministres de la COMIFAC relatives à la CEFDHAC, ainsi que celles du Comité de pilotage sous régional ;
  • suivre l'exécution des activités développées dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de la CEFDHAC ;
  • appuyer le Secrétariat du Comité de Pilotage sous régional dans son fonctionnement en général, et plus particulièrement dans l’organisation des événements de la CEFDHAC et l’accomplissement de toutes autres tâches
  • mobiliser les différents réseaux spécialisés pour la mise en œuvre du programme défini par le Forum sous régional ;
  • mobiliser et coordonner les interventions des autres partenaires ;
  • négocier et signer les conventions de financement,
  • assurer la gestion des financements en général, et plus particulièrement les mécanismes de financement autonomes et les contributions des partenaires
  • développer la visibilité de la CEFDHAC améliorant la présence de la CEFDHAC dans les plates-formes et réunions internationales
  •  et  faciliter l'ancrage physique de la CEFDHAC par la mise en place du secrétariat permanent et assurer sa fonctionnalité.

 

Loin de se substituer à la CEFDHAC, l’UICN, soucieuse de l’autonomie de la CEFDHAC conformément à l’une de ses missions travaille à aider cette structure à parvenir à une véritable indépendance. Ce processus d’autonomisation a été enclenché à travers le recrutement d’une assistante technique (AT) Grâce à un financement de la BAD/CEEAC dans le cadre de mise en œuvre du PACEBCO.

 

L’AT appuie le CPR non seulement sur le plan technique, mais également stratégique, selon une approche d’autogestion progressive des affaires, en vue de la mise en place d’un secrétariat permanent de la CEFDHAC. Par ailleurs AT contribue à la mise en œuvre des initiatives d’appui à la CEFDHAC, assure la communication au sein de plate forme et accompagne les organes de la CEFDHAC dans le processus de redynamisation.

 

Une vision partagée par l’UICN et la CEFDHAC est de voir une CEFDHAC davantage renforcée, et se dotée de tous les outils stratégiques, juridiques et institutionnels de fonctionnement pour une plus grande autonomisation. Tout de même plusieurs acquis sont comptés à l’actif de la CEFDHAC avec l’appui de l’Agence de facilitation et des autres partenaires. On peut citer sans être exhaustif :  la contribution des organes de la CEFDHAC dans les processus de révision des cadres légaux (lois) sur la forêt et les domaines connexes (foncier, minier, etc.) dans les pays du bassin du Congo, la contribution au processus de révision du Plan de Convergence de la COMIFAC, le Plaidoyer pour la prise en compte des droits et préoccupation des autochtones et les femmes dans les processus en cours (APV/FLEGT, APA, économie verte, REDD+, etc.), la redynamisation des organes de la CEFDHAC etc.

 

Dans le processus de revitalisation des organes de la CEFDHAC accompagné par l’UICN, les plates formes REDD+ et CC au Tchad, en Guinée Equatoriale, au Gabon ont intégré la CEFDHAC et  sont considérées actuellement comme des thématiques spécifiques au sein des foras nationaux. En RCA et au Congo des synergies d’actions fortes ont été établies entre les fora nationaux et les plates formes thématiques existantes. Ce travail aura le mérite à la longue se structurer une société civile forte autour de la CEFDHAC dans le bassin du Congo.

 

Au rang des défis majeurs à relever par la CEFDHAC dans ce processus d’autonomisation restent la poursuite du processus de renforcement organisationnel de la CEFDHAC qui lui conférerait davantage de crédibilité auprès des partenaires techniques et financiers, la mise en place de l’animation des plates formes fonctionnelles dans les paysages, la poursuite du processus de connexion des OSC et plates formes thématiques du bassin du Congo autour de la CEFDHAC  et le développement d’une forte synergie dans la mise en œuvre des actions avec différents partenaires techniques et financiers.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020