La sonnette d’alarme est tirée !

 

 

Evaluation de la mise en œuvre du PA du Parc national de Sena Oura

Les sectorielles administratives chargées de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture et Elevage, des Mines  et de l’Administration du Territoire du Tchad ont convergé le 22 novembre 2017 dans l’une des salles de Réunion du CEFOD, à N’Djamena, pour la restitution des résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du Plan d’Aménagement (PA) du Parc National de Sena Oura (PNSO). Au vu des enjeux relatifs à l’équilibre entre le développement des populations riveraines et la conservation de la biodiversité : les partenaires au développement,  la société civile, les élus du peuple et représentants des populations riveraines ont débattu sur les défis auxquels fait face le PNSO.

 

 

Mme la Secrétaire Adjointe du MEP, représentant le Ministre de l’Elevage et des Pêches (MEP), a ouvert l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du plan d’aménagement (PA) du PNSO. La Mission d’évaluation confiée au Dr Dolmia Malachie (consultant), avait pour objectif global d’évaluer la mise en œuvre du PA du parc suscité dans ses aspects techniques et financiers pour la période allant de 2010 à 2016, afin de proposer des mesures correctives transitoires et de formuler des orientations à soumettre à l’appréciation des parties prenantes pour leur prise en compte lors de sa révision.

 

Une cinquantaine de participants ont réagi vivement par rapport aux résultats de l’évaluation. Il faut relever que le taux global d’exécution de 33% et le constat de l’état avancé de la dégradation du PNSO, ont choqué plus d’un participant. L’heure est grave ! Les résultats sont accablants ! Le diagnostic de la mise en œuvre a traité tour à tour le contexte, la planification, l’allocation des ressources, la gouvernance, la cartographie de l’occupation des sols, les résultats obtenus et les effets produits. Les participants à l’atelier ont pris la mesure des problèmes et la nécessité d’agir urgemment pour stopper la dégradation du  PNSO.

 

En outre, un continuum écologique au sein dudit écosystème s’établit difficilement, car, sous diverses pressions humaines, les habitats naturels environnant le PNSO sont de plus en plus comprimés, fragmentés et isolés. Aussi le Dr. Malachie préconise une stratégie de mise en place et de gestion des corridors écologiques qui permettrait de relier le PNSO aux habitats naturels environnants, si l’on veut maintenir le parc et y entretenir durablement les populations viables des espèces animales clés (Eléphant, Eland de Derby..).

 

L’isolement du PNSO, du fait de la fragmentation du milieu naturel sous pressions humaines intenses, requière qu’une ‘’décompression’’ soit par une ‘’approche corridors écologiques’’ soit par une ‘’approche extension frontale’’ des limites, semble être vitale pour le maintien du PNSO et le développement de sa biodiversité.

Cette recommandation du Dr. Malachie n’a pas reçu l’assentiment de l’assemblé qui a évoqué les questions très sensibles, ayant trait au degré de satisfaction ou du sentiment de rejet ou encre d’acceptation du PNSO par les populations riveraines, ainsi que la question de la survie et le développement harmonieux des populations riveraines.

 

Par ailleurs, le Projet GIZ d’appui au complexe Binational Sena Oura Bouba Ndjidda était représenté par M. Sidy Sarre, Chef d’antenne du Projet à Pala, au Tchad. Ce dernier a réitéré l’importance pour les intervenants clés du BSB de travailler de fédérer de manière collaborative les efforts des uns et des autres afin d’améliorer la gestion du Complexe. Il a relevé la nécessité d’adopter les outils stratégiques, juridico-institutionnels et opérationnels pour atteindre l’équilibre le développement des populations riveraines et la conservation de la biodiversité.

 

L’atelier s’est terminé sur les recommandations fortes formulées à l’endroit du Gouvernement du Tchad et du Projet d’ Appui au BSB Yamoussa. Les participants ont demandé au Gouvernement du Tchad de prendre des mesures urgentes pour inverser la courbe descendante du PNSO dû à la dégradation de la biodiversité, et au  Projet d’accompagner le plaidoyer pour le PNSO auprès des autorités compétentes.

 

Pour d'amples informations bien vouloir contacter:

Bernadette Chantal, Edoa Epse WANDJA

Programme Gestion Durable des Forêts dans le Bassin du Congo

Projet GIZ d’appui à la COMIFAC

Experte Technique Communication

bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.