COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

 

 

Avec la pandémie de COVID-19 causée par le virus SARS-CoV-2, le monde est aujourd’hui confronté à une menace sans précédent. De nombreux pays à travers le monde suivent le conseil de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui préconise la mise en place de mesures de distanciation physique, l’un des moyens de réduire la transmission de la maladie.1 L’application de ces mesures a entraîné la fermeture d’un grand nombre d’entreprises, d’écoles et d’établissements d’enseignement, et des restrictions frappent aussi les voyages et les rassemblements. Pour certains, le télétravail et les discussions et les réunions en ligne font désormais partie du quotidien. Les employés de l’industrie alimentaire, eux, n’ont pas la possibilité de travailler depuis leur domicile et doivent continuer de se rendre à leur lieu de travail habituel. Pour traverser cette pandémie, il est indispensable de préserver la santé et la sécurité de tous ceux qui travaillent dans la production alimentaire et le long des chaînes d’approvisionnement en denrées. Les mouvements de produits doivent se poursuivre le long de la chaîne alimentaire, et toutes les parties prenantes doivent contribuer à cette fonction essentielle. C’est une nécessité aussi pour préserver la confiance, et notamment celle des consommateurs dans la sécurité sanitaire et la disponibilité des aliments.

 

 

Pour maîtriser les risques liés à la sécurité sanitaire des aliments et empêcher la contamination des aliments, l’industrie alimentaire doit disposer de systèmes de gestion de la sécurité sanitaire des aliments fondés sur les principes en vigueur concernant l’analyse des risques et les points critiques pour leur maîtrise (HACCP). Les systèmes de gestion de la sécurité sanitaire des aliments s’appuient sur des programmes dits de « conditions préalables » portant sur les bonnes pratiques d’hygiène, le nettoyage et l’assainissement, la définition des zones de transformation des aliments, le contrôle des fournisseurs, le stockage, la distribution et le transport, l’hygiène personnelle et l’aptitude au travail – c’est à dire l’ensemble des conditions et des activités nécessaires au maintien de l’hygiène là où les produits alimentaires sont transformés. Les Principes généraux d’hygiène alimentaire du Codex2 forment une base solide pour effectuer les principaux contrôles d’hygiène à chaque étape de la chaîne de transformation, de production et de commercialisation, afin d’éviter la contamination des aliments.

 

 

Lorsque l’entreprise alimentaire est dotée d’une équipe chargée du système de gestion de la sécurité sanitaire des aliments et/ou du dispositif HACCP, les membres de ce groupe doivent participer à toutes les discussions afin de garantir que les nouvelles interventions sont examinées dans l’optique de la sécurité sanitaire des aliments. Lorsque l’entreprise n’est pas dotée d’une telle équipe, elle doit désigner une personne chargée d’examiner si les mesures supplémentaires induisent des risques sur ce plan. Celle-ci devra assurer la liaison avec les autorités de sécurité sanitaire des aliments, et en suivre les recommandations. L’industrie alimentaire doit d’urgence appliquer les mesures requises pour empêcher que les travailleurs du secteur contractent la COVID-19, empêcher l’exposition au virus ou sa transmission et renforcer les pratiques d’hygiène alimentaire et d’assainissement.

 


L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé...

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous :

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020