Le réseau des aires protégé en RDC : exemple de coalition pour le maintien de la diversité biologique

 

 

Bien vouloir télécharger l'article intégral sur le lien ci-dessous:ICCN-131020 Reseau des Aires Protegees-ICCN ICCN-131020_Reseau des Aires Protegees-ICCN.pdf (3.0 Mo)

 

L’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) s’est donnée comme objectif depuis 3ans, d’établir une interconnexion entre les Aires protégées de la RDC à travers le Programme de maintien de la biodiversité et de gestion durable des forêts (PBF) avec l’appui technique et financier de la GIZ et le KFW. Cet action veut faire appel aux compétences endogènes à l’ICCN pour renforcer les capacités des acteurs des Aires protégées membres de ce réseau.

 

Quelques actions menées jusqu’à présent…

 

Depuis 2012, 06 Aires protégées sont membres du réseau. À savoir : PNKB, RNI, DCLK, Parc National des Kundelungu (PNKL), Parc National de la Lomami (PNL) et Réserve de Faune à Okapi (RFO). Et ont déjà menées des actions.

 

La grande "messe" de la conservation en RDC :

 

C’est un événement organisé chaque année par l’ICCN et qui rassemble autour d’une table, les partenaires techniques et financiers impliqués dans la conservation en RDC. Cette rencontre est une occasion pour les partenaires financière d’ajuster les politiques de financement en faveur de la conservation en fonction des résultats obtenus. En plus pour les Techniciens de la conservation, d’apporter des solutions technique aux problèmes majeurs rencontrés dans la gestion des aires protégées en RDC et dans le suivi de la mise en œuvre des actes majeurs en faveur de la conservation comme la Déclaration de Kinshasa de 2011, sur la sécurisation des APs en RDC.

Cette approche a permis à terme d’harmoniser la vision de la gestion des aires protégées en RDC.

 

Rencontres thématiques

Dans un premier temps ce type de rencontre à permis au experts des AP de se pencher sur le volet organisationnel de l’ICCN, afin de l’adapter au réforme de la fonction publique en cours qui vise une décentralisation des services de l’Etat et l’autonomisation des APs.

 

Ce préalable a servis de fondation pour le déploiement des activités autour de plusieurs thématiques dont les essentielles sont :

  • Processus de consolidation de la révision de la stratégie de conservation communautaire (SCoCo) sur base des recommandations ultérieures et des expériences spécifiques de chacun des APs présentes ;
  • Planification, Suivi et Evaluation, les modèles de gestion de l’ICCN.

 

Ces rencontres ont permis de traiter des thèmes précis qui répondent au besoin des acteurs, d’harmoniser le niveau de compréhension acteurs sur les standards des outils de gestion ICCN et de mettre à jours les points d’appuis pour permettre une coordination des efforts.

 

Rencontre des points focaux PSE et des cadres des APs Membres du réseau,

Ces rencontre est née de la volonté de la ICCN, de vouloir harmoniser les outils de gestion développement l’ICCN. Par la suite ce cadre d’échange s’est penché sur des actions épineuses contenues dans la feuille de route de L’ICCN, à savoir : la Stratégie de Conservation Communautaire SCoCo, la stratégie de Lutte Anti-Braconnage (SLAB), et PSE.  Et à définir les modalités d’ouverture du réseau à d’autres aires protégées de la RDC.

 

Ce cadre d’échange a permis d’avoir des avancés majeurs dans la maturité du réseau des aires protégés en RDC. Notamment :

  • La venue des nouveaux membres dans l’équipe des partenaires techniques et financiers. A savoir l’UNESCO et le «Programme d’ Appui au Réseau des Aires Protégées" (PARAP/WWF) financé par le Ministère allemand de l’Ecologie,
  • la spécialisation du Département Technique et Scientifique (DTS) de l’ICCN sur l’ensemble des aspects techniques et scientifiques  du réseau. Ainsi des outils permettant d’évaluer l’état de conservation des sites, l’efficacité de leurs gestions selon les modèles en place et la gouvernance ont été développés,
  • L’adoption du nom du réseau, à savoir : le Réseau pour l’Environnement et la Sécurité dans les APs (RESAP)

 

Enjeux du réseau…

 

L’avenir de ce réseau est parsemé des défis à relever. A savoir :

  • Améliorer la participation des communautés locales et des peuples autochtones dans la gestion des APs,
  • Sauvegarder les échantillons représentatifs de toute la diversité biologique de la République, et s’intéresser également à la préservation des milieux fragiles ou exceptionnels ainsi qu’aux habitats d’espèces menacées ou vulnérables,
  • Favoriser l’implication des chefs coutumiers actifs dans la création des Comités de Conservation Communautaire (CCC) dans les prochaines rencontres.

 

Bien vouloir télécharger l'article intégral sur le lien ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.