Mongabay : Une étude révèle que la fragmentation des forêts tropicales approchant du « point critique » !

 

 

 

 

  • En plus d’avoir de graves répercussions sur les animaux comme les jaguars et les tigres qui nécessitent de vastes étendues d’habitat connecté, la fragmentation forestière a une grande empreinte carbone
  • Une nouvelle étude basée sur la physique révèle que la fragmentation des forêts tropicales pourrait atteindre un seuil au-delà duquel la fragmentation s’intensifiera brusquement. À ce seuil, même une quantité relativement faible de déforestation pourrait entraîner une fragmentation dramatique - et une perte significative d’habitat et des émissions de gaz à effet de serre.
  • L’équipe a calculé qu’aux taux actuels de déforestation, le nombre de fragments augmentera de 33 fois en Amérique centrale et du Sud d'ici 2050, et leur taille moyenne passera de 17 hectares à 0,25 hectare.

 

 

La déforestation dans les tropiques est causée par de nombreuses activités humaines différentes dont l'intensité varie selon l'endroit. En Amérique du Sud, l’agriculture industrielle est le principal facteur de déforestation, tandis que les petites exploitations affectent la forêt tropicale au Congo de manière indélébile et tandis que l'abattage des essences forestières de grande valeur a des effets dévastateurs sur les forêts de l'Asie du Sud-Est.

 

 

Pourtant, malgré la diversité de ces activités, une nouvelle étude publiée cette semaine dans Nature  montre qu’ils ont eu un impact global étonnamment similaire sur les forêts tropicales du monde - un impact qui semble atteindre un « point critique » dont le franchissement peut avoir des conséquences catastrophiques.

 

 

Il s’agit ici de la fragmentation. Alors que les humains se déplacent et abattent les arbres, la forêt restante est fragmentée en de plus petits morceaux de plus qui sont de plus en plus éloignés les uns des autres. En plus d’avoir de graves répercussions sur les animaux comme les jaguars et les tigres qui nécessitent de vastes étendues d’habitat connecté, la fragmentation forestière a une grande empreinte carbone

 

 

Recherche publiée en 2017 a révélé que les forêts tropicales du monde sont actuellement découpées en environ 50 millions de fragments, et leurs bords totalisent environ 50 millions de kilomètres - ce qui, ensemble, ferait environ un tiers de la distance qui sépare la terre du soleil. L’étude a révélé que les arbres situés à ces lisières de fragments sont beaucoup plus susceptibles de mourir que ceux qui se trouvent au milieu des forêts, ce qui pourrait ajouter 31 % de plus de gaz à effet de serre à l’atmosphère.

 

 

Mais quel est l’impact global de ces fragments, et à quoi ressembleront-ils dans le futur ? Pour le savoir, les chercheurs du Centre allemand Helmholtz de recherche environnementale (UFZ) ont utilisé la physique pour décrire mathématiquement la fragmentation des forêts tropicales à l'échelle mondiale. L’équipe a identifié des fragments via des données satellitaires à haute résolution qui détectent les lacunes dans les canopées et ont trouvé des modèles de fragmentation dans les principales régions de forêt tropicale du monde - Afrique, Asie du Sud-Est et Amérique centrale - correspond à la « théorie de la percolation » en physique.

 

 

« [La théorie de la percolation] déclare que dans une certaine phase de la déforestation, le paysage forestier présente des structures fractales autosimilaires, c’est-à-dire des structures qui peuvent être retrouvées à différents niveaux », explique le biophysicien Andreas Huth, coauteur de l'étude.

 

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.