Quels types d’interactions existent-ils entre les changements climatiques, la sécurité alimentaire et les mouvements des populations ?

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Where the Rain Falls, conduit par CARE France et l’Université des Nations Unies, cette question est au centre d’une étude réalisée dans 08 pays (Guatemala, Pérou, Ghana, Tanzanie, Bangladesh, Inde, Thaïlande et Vietnam) depuis 2011.

 

Cette étude a été réalisée dans un contexte où les changements climatiques provoquent des conditions météorologiques extrêmes, notamment la sécheresse et des inondations, du nombre des quelles les conséquences sont l’insécurité alimentaire et les migrations. Les chercheurs ont essayé d’établir des interactions entre les facteurs climatiques et les facteurs socio- économiques, en apportant de la lumière sur :

 

♦ le lient existant entre les changements environnementaux et la mobilité humaine ;

♦ les projections et les prévisions sur le nombre de «migrants environnementaux» à venir ;

♦ et les grandes relations entre les facteurs environnementaux et les migrations dans des situations différentes.

 

En réalisant cette étude, les éminents chercheurs de CARE et de l’Université des Nations Unies ont voulu démontrer l’impact des changements dans les régimes des précipitations sur les communautés rurales, en mettant de l’emphase sur les interactions entre les variations de la pluviométrie, la sécurité alimentaire et les migrations.

 

Grace aux enquêtes réalisées auprès des ménages, ces chercheurs ont essayé de répondre aux questions de savoir :

 

♦ Dans quelles circonstances les ménages utilisent la migration comme une stratégie de gestion des risques face à la variabilité des précipitations et de l'insécurité alimentaire?

♦  Dans quels scénarios la variabilité des précipitations ainsi que la sécurité alimentaire peuvent devenir des facteurs importants de migration dans des régions spécifiques du monde au cours des deux ou trois prochaines décennies ?

♦  Quelle combinaison de stratégies peut augmenter la probabilité que les déplacements de population restent un choix parmi une grande palette de mesures destinées à la gestion du risque lié au changement climatique, plutôt qu’une « simple » stratégie de survie une fois que les autres options ont été épuisées ?

 

La réponse à ces questions a permis d’élaborer un document stratégique permettant d’influencer la politique sur le changement climatique et sa mise en œuvre, qui intègre les aspects pratiques importants destinés à lutter contre la pauvreté et protéger les populations les plus vulnérables dans les pays cibles.

 

Les détails sur les résultats de cette étude peuvent être consultés ici 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020