Bonne nouvelle pour le Bassin du Congo : Niveau record des financements en faveur de l’environnement mondial - 4,43 milliards de dollars de contributions annoncées au Fonds pour l’environnement mondial

 

GENÈVE, 16 avril 2014—30 bailleurs de fonds ont annoncé aujourd’hui qu’ils verseraient 4,43 milliards de dollars de contributions au Fonds pour l’environnement mondial (FEM) afin de soutenir les efforts déployés par les pays pour lutter contre la dégradation de l’environnement mondial au cours des quatre prochaines années.

 

« La décision annoncée aujourd’hui montre clairement que la communauté internationale estime urgent d’inverser les tendances négatives observées dans l’environnement si l’on veut assurer un avenir viable pour tous », affirme Naoko Ishii, directrice générale et présidente du FEM. « Je suis très encouragée de voir un aussi large groupe uni par la conviction que le FEM peut jouer un rôle crucial en aidant à opérer

cette transformation. »

 

Les ressources mobilisées aideront à financer des projets dans plus de 140 pays afin de lutter contre les nombreuses menaces qui pèsent sur l’environnement mondial, notamment le changement climatique, le déboisement, la dégradation des sols, l’extinction de certaines espèces, les produits chimiques et les déchets toxiques, ainsi que les menaces qui pèsent sur les océans et les ressources en eau douce. Le FEM est le principal mécanisme mis en place au niveau mondial en vue d’aider les pays en développement à faire le nécessaire pour honorer les engagements qu’ils ont pris dans le cadre des principaux accords multilatéraux sur l’environnement. Pour la sixième reconstitution de la Caisse du FEM (FEM-6), les bailleurs de fonds ont approuvé un nouveau mécanisme de financement à l’appui de la Convention de Minamata sur le mercure, dont l’adoption en 2013 a porté à cinq le nombre total de conventions internationales sur l’environnement appuyées par le FEM.

 

« Le Fonds pour l’environnement mondial a gagné la confiance des partenaires de développement grâce à son excellent travail en matière de protection de l’environnement et à sa gestion efficace de leurs ressources », souligne Joachim von Amsberg, vice-président chargé des financements concessionnels et des partenariats mondiaux au Groupe de la Banque mondiale, qui fait office d’Administrateur du FEM. « La communauté internationale a de grands défis environnementaux à relever, et le financement du programme de FEM-6 nous aidera à atteindre notre objectif commun de développement durable. »

 

Les bailleurs de fonds ont souligné la contribution du FEM à la recherche de solutions novatrices et intégrées aux enjeux environnementaux mondiaux. L’une des nombreuses innovations inscrites au programme de FEM-6 est l’adoption à titre pilote d’une nouvelle approche intégrée visant à relever ces enjeux en s’attaquant à certaines causes sous-jacentes de la dégradation de l’environnement, un accent particulier étant mis par exemple sur la sécurité alimentaire en Afrique, le développement urbain durable et la création de filières mondiales d’approvisionnement en produits de base qui excluent le déboisement — questions qui ne peuvent être réglées que si l’on parvient à réunir autour d’un programme d’action commun de nombreux acteurs représentant un large éventail de pays et de secteurs.

 

« Pour avoir un impact sur l’environnement mondial, il faut que les gouvernements, les entreprises et les ménages tiennent systématiquement compte des considérations environnementales dans les décisions qu’ils prennent. FEM-6 intervient à un moment critique et offre un cadre essentiel pour encourager toutes les parties prenantes à jouer leur rôle », note le Secrétaire des finances et du crédit public du Mexique, Luis Videgaray, qui accueillera une Assemblée des 183 pays membres du FEM à Cancun (Mexique), en mai prochain.

 

Le programme de FEM-6 prévoit d’allouer une plus grande partie des ressources aux pays bénéficiaires à faible revenu. Le FEM poursuivra également ses travaux dans des domaines tels que la mobilisation du secteur privé, la transversalisation de la problématique hommes-femmes et la collaboration avec les organisations de la société civile, à quoi s’ajoute un recentrage sur les résultats et la mobilisation d’autres sources de financement à l’appui de l’environnement mondial en accroissant les niveaux de cofinancement de ses projets.

 

Pour soutenir ces efforts, le FEM formule actuellement une stratégie à long terme, FEM 2020, qui vise à renforcer l’impact de ses interventions en les axant davantage sur les causes sous-jacentes de la dégradation de l’environnement.

 

Bien vouloir consulter le Communiqué de Presse intégral ci-après : Niveau record des financements en faveur de l’environnement mondial - 4,43 milliards de dollars de contributions annoncées au Fonds pour l’environnement mondial

 

Images credits: From Left: Bruno Oberle, Swiss State Secretary of the Environment, Naoko Ishii, CEO & Chairperson of the GEF, and Joachim von Amsberg, Vice President for Concessional Finance and Global Partnerships in the World Bank Group: http://www.thegef.org/gef/node/10428

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020