Forêts du Bassin du Congo et de la FAO: des racines profondes pour un avenir durable

 

Sur le site officiel de la FAO, le Coordonnateur sous-régional pour l'Afrique centrale et Représentant de la FAO au Gabon et Sao Tomé et Principe, Dan Rugasira revient sur les actions de la FAO ces deux dernières décennies ayant contribué à la gestion durable de la ressource forestière du Bassin du Congo, qui est présenté comme le deuxième poumon vert de la planète, avec 300 Million ha de forêts.

 

On retient de son propos que depuis 1990, les actions de la FAO dans la sous région se sont déclinées en terme de :

 

1. Soutien aux institutions sous régionales

Il s’est agit pour la FAO, d’apporter un appui à la création des institutions à caractère sous régional, dédier à la défense des intérêts des forêts du bassin du Congo et d’apporter un appui aux structures comme la CEFDHAC (organe de coordination des partenaires et de la société civile), l’UICN et le WWF.

 

Par ailleurs, la FAO a contribué à la mise en place de la COMIFAC (organisation fiable et crédible), en réponse aux exigences de la conférence de Yaoundé, et à la nécessité et à l’urgence d’avoir une institution qui est chargée d’implémenter la déclaration de Yaoundé. Et les acteurs clés de la sous région (Etats, partenaires, société civile) se reconnaissent en cette structure à qui ils apportent leur soutien multiforme.

 

2. Soutient aux fondamentaux de la gestion des ressources forestières: la planification, la politique et de soutien juridique

 

Dans ce chapitre,  la FAO a apporté un appui dans l’élaboration du plan de convergence de la COMIFAC, qui permet d’harmoniser les politiques des pays du bassin du Congo autour de la gestion durable des ressources forestières et de la participation communautaire dans le processus.

 

Dans certains pays, la FAO a apporté un appui dans l’élaboration des politiques et des codes forestiers, notamment au Cameroun où le processus est en cours, en République centrafricaine, au Congo, en République démocratique du Congo et au Gabon.

 

la FAO continue à soutenir la COMIFAC dans la conception du système de surveillance nationaux, qui permet de fournir des données essentielles sur les ressources forestières nationales et qui constituent une base de planification forestière et d’élaboration des politiques, pour les pays impliqués dans le processus REDD+. Ce système prend en compte les exigences en matière de surveillance et de mesure, notification et vérification (MRV), en conformité avec les accords internationaux ainsi que ceux établis par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

 

3. La sécurité alimentaire et la contribution des forêts.

 

La FAO a développé un programme de valorisation des produits forestiers non ligneux (PFNL), à travers la création des petites entreprises pour sa collecte et sa commercialisation. Ce qui a permit à la forêt de contribuer à la sécurité alimentaire.

 

Le succès de ce programme a fait l'objet du partage d’expérience avec les partenaires lors de la Conférence internationale sur les forêts pour la sécurité alimentaire et la nutrition tenu en Mai 2013.

 

Au point où la FAO est parvenu avec des avancés significatives dans les forêts du bassin du Congo, M. Dan Rugasira a décliné ses perspective d’avenir en terme de :

 

♦ La promotion des insectes à fort potentiel de consommation en zone forestière. A cet effet, les connaissances autochtones et le développement des entreprises locales seront mises à contribution pour sa collecte et sa commercialisation. Ce qui permettra d’accroitre les revenus des populations locales et développer une alternative au braconnage.

♦ La poursuite d’appui à la COMIFAC considéré comme institution mature et doter des compétences susceptibles d’apporter des conseils aux pays membres.

 

D’après le Coordonnateur sous-régional pour l'Afrique centrale et Représentant de la FAO au Gabon et Sao Tomé et Principe, les défis de la FAO sont perçus en terme de :

 

♦ soutien dans tous les aspects de la foresterie  y compris dans l’adaptation au changement climatique et l’atténuation, en particulier dans les négociations en cours.

♦ recentralisation des communautés locales et autochtones dans les objectifs de développement et dans les engagements régionales pour ce qui est du renforcement de capacités pour la gestion durable de la ressource forestière.

 

Pour l’article similaire, consulter  le lien ci-après: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020