United for Wildlife: Les princes William et Charles, appellent à la défense des éléphants

 

Londres (Grandes Bretagne) -  Se tient ces 12 et 13 février 2014, un sommet sur le trafic illicite des produits de faune et de flore sauvages convoqué par le Premier ministre David Cameron. Très engagés dans la lutte pour la conservation de la biodiversité, le prince Charles et son fils William, ont à cette occasion enregistrée une vidéo dans laquelle ils appellent à sauver les éléphants et les autres espèces menacées.

Bien vouloir consulter la vidéo  du Prince Charles et son fils William au secours des éléphants (9min)

 

Ci-dessous et en continuation un article de Claire Arsenault (RFI)

 

Jamais, le braconnage d’éléphants n’a atteint un tel niveau en Afrique centrale : en dix ans, 62 % de ces animaux ont été exterminés. C’est notamment pour mettre un frein au commerce de l’ivoire et renforcer les initiatives prises depuis deux ans contre le développement de cette criminalité que se tient à Londres une conférence sur le commerce illégal d’espèces sauvages. Cette réunion au sommet se tient à l’initiative du prince Charles et du Premier ministre David Cameron. 

Demande insatiable
 
En France, trois tonnes d’ivoire issues de saisie, ont été détruites le 6 février, après la signature d’un pacte France-Afrique pour lutter contre le trafic d’espèces menacées. Le Gabon a aussi procédé récemment à la destruction d’ivoire saisi après les Etats-Unis, l’Inde, les Philippines et le Kenya. La Chine principal pays de destination de l’ivoire de contrebande dans le monde, a elle-même procédé le 6 janvier à la destruction de 6,2 tonnes, un gage de sa loyauté à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites). « La Chine envoie un message très fort, aux Chinois comme à la communauté internationale, en montrant qu'elle n'est pas disposée à tolérer le commerce illégal de l'ivoire d'éléphant », a déclaré le secrétaire général de la Cites, John Scanlon.
 

Ces signes de bonne volonté sont cependant loin d’être suffisants et ne représentent qu’une petite partie du trafic et des stocks saisis. Selon les estimations établies par la Cites, 22 000 éléphants ont été tués illégalement en 2012, un nombre qui a doublé en dix ans. Un rythme d’abattage qui n’assure plus le renouvellement de cette espèce si étroitement associée à l’Afrique… C’est cette urgence à agir qu’ont voulu transmettre le prince Charles d’Angleterre et son fils William dans un message filmé de 9 minutes.
 
« Le développement d'une demande visiblement insatiable, particulièrement en Asie, offre un aiguillon économique à une criminalisation et une professionnalisation accrues du trafic. Des bandes criminelles organisées volent et massacrent éléphants, rhinocéros et tigres ainsi que d'autres espèces à une échelle sans précédent, poussant beaucoup d'entre elles au bord de l'extinction », plaide l’héritier de la couronne britannique.
 
« Si nous échouons, il sera trop tard »
 
A côté de lui, son fils William, duc de Cambridge, tout aussi actif dans la protection de la nature, poursuit le plaidoyer : « Nous devons être la génération qui met fin au commerce illégal et qui garantit l'avenir de ces animaux magnifiques ainsi que de leur habitat. Car si nous échouons, il sera trop tard ». Puis, c’est en arabe, en vietnamien, en swahili, en espagnol et enfin en mandarin que le père et le fils clôturent leur intervention avec ce slogan « Unissons-nous pour la vie sauvage ».
 
La conférence de Londres rassemblera les 12 et 13 février des hauts responsables d’une cinquantaine de pays pour tenter d’enrayer un fléau qui ne fait que s’étendre. Pour ne citer que la Chine, l’importation illégale d’ivoire non seulement ne recule pas mais elle s’accroît de 10 % par année estimait récemment un spécialiste de la contrebande employé des Douanes chinoises. Et, constatent les spécialistes, la demande asiatique est en constante augmentation que ce soit pour la bijouterie ou la décoration. 

Rien n’indique en effet un ralentissement du braconnage : en 2013, plus de 41 tonnes d’ivoire ont été saisies dans le monde. « Malgré des efforts considérables pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages, celle-ci continue d’être un problème dans le monde entier » ne peut cependant que constater John Scanlon le secrétaire général de la Cites.

 

Source images:Here

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020