cirad-Non, les plans d’aménagement forestiers n’aggravent pas la déforestation !

 

 

 

Les plans d’aménagement forestiers (PA) sont considérés comme les principaux outils de gestion durable de la ressource forestière. Pourtant un article publié début 2016 concluait que la déforestation serait, au Congo, plus élevée dans les concessions forestières avec PA que dans celles qui en sont dépourvu. Ces résultats ont fait l’effet d’une bombe, mais pourraient n'être qu'un pétard mouillé : ils sont contredits par un document de travail signé par 22 chercheurs internationaux.

 

 

Les explications d’Alain Karsenty, économiste au Cirad, spécialiste des forêts tropicales et premier auteur dudit document.

Tout d’abord, qu’est, concrètement, un PA ?

Les PA sont des accords contractuels entre les titulaires de concessions et l’État. Ils ont pour but d’assurer le renouvellement de la ressource ligneuse, la préservation de la biodiversité et le développement socio-économique des populations locales, tout en permettant l’exploitation des essences commerciales autorisées.

 

Concrètement, il s'agit d’évaluer le potentiel productif et sa distribution par classe de diamètre de tronc (estimation des âges des arbres) pour avoir une idée des dynamiques de régénération de la concession. Celle-ci est alors divisée en zones correspondant à différentes catégories d'utilisation des terres, ou « séries » (séries de production, de conservation ou même séries agricoles, au profit des populations). On détermine ensuite une durée de rotation (nombre d’années entre deux exploitations) et les diamètres minima d’exploitation pour les différentes essences, les deux ne pouvant être en-deçà des seuils fixés par la réglementation. Des mesures spécifiques pour le contrôle du braconnage, la préservation de la faune et de la flore sont aussi requises. Des cahiers des charges sont imposés aux concessionnaires afin qu'ils redistribuent certains bénéfices au profit des villages riverains, réalisent des investissements sociaux de toute sorte et, parfois, construisent des unités de transformation du bois permettant l’emploi de populations locales.

 

Préparer un PA selon des normes nationales est, en principe, une obligation pour les concessionnaires, mais un grand nombre d'entre eux ne l'a pas encore fait, ou n'est pas allé au bout du processus.

 

Les travaux de Brandt et al . publiés dans la revue Land Use Policy , semblent remettre en cause l’efficacité des PA, les accusant même d’aggraver la déforestation au Congo. Pourriez-vous les résumer brièvement ?

 

Brandt et ses collègues ont effectué un appariement de parcelles sélectionnées aléatoirement dans des concessions avec et sans PA au Congo. En analysant les images satellites de ces zones, ils ont évalué l’évolution de la déforestation entre 2005 et 2010.

 

Étonnamment, leurs calculs montrent que le couvert forestier a diminué davantage dans les concessions aménagées que dans les autres. Selon eux, le réseau de routes forestières plus développé dans les concessions aménagées serait un des facteurs explicatifs. L’autre facteur serait le développement local lié aux dimensions sociales des cahiers des charges des PA : celui-ci conduirait à une augmentation de la population dans ces concessions et à une déforestation accrue.

 

Image: Merline Touko Tchoko

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.