ATIBT: La nature doit être respectée et protégée avec gratitude pour ce qu’elle nous offre si généreusement !

Il y a quelques jours, alors que j'aidais mes enfants à faire une recherche pour l'école, je suis tombé sur l'exhortation qu’Ulysse avait lancée à ses marins à embarquer sans crainte pour un voyage qui les mènerait vers de nouveaux horizons.

 

Le Forum ATIBT, qui est sur ​​le point de se tenir à Amsterdam, est lui aussi l’étape d’un voyage à travers des mers agitées, étape dont l’objet est de renforcer la confiance du marché dans le bois tropical.

 

 

Nous savons tous combien il est coûteux de produire un bois à la fois certifié et conforme aux lois européennes et comment les industries forestières responsables ont décidé de gérer ces coûts. Parce qu’une forêt gérée de manière responsable a peu de chance d’être concernée par la déforestation ou par toute autre forme de dégradation, en recourant à une coupe sélective, seulement un arbre par hectare est coupé dans une zone équivalente à 4 terrains de football, une même zone n’étant sollicitée à nouveau qu’après 30 ou 40 ans. Ce rythme stimule d’autant plus la pousse des arbres forestiers, et les routes ouvertes par les machines pour faciliter le transport des billes sont  résorbées par la forêt en un court laps de temps par un processus de régénération à la fois rapide est puissant.

En outre, la bille de bois en elle-même devient une source de développement pour les habitants de la forêt qui sont employés par l'industrie du bois en tant que travailleurs et peuvent plus tard, tandis qu’ils gagnent en expérience, développer une voie d’accès ou devenir gestionnaires. Mais ce n’est pas tout. Les hommes et les femmes qui apprennent de nouvelles techniques et élargissent leurs connaissances, acquièrent une meilleure prise de conscience de leur rôle, et par conséquent, une meilleure condition de vie, un bien-être et une tranquillité sociale accrue.

Que l’on ait déjà étudié une forêt ou qu’on en ait seulement visité une, on réalise rapidement  être en présence d'un environnement vivant et complexe, en constante évolution et transformation, selon un cycle de vie déterminé. Appréhender la forêt comme une entité invariable et figée, c’est  ne pas réaliser que sa force et sa capacité de survie résident justement dans cette constante évolution.

Comme chez les êtres humains, lorsqu’une forêt se voit refuser sa liberté d'évoluer, c’est le début de la fin, car pour elle, immobilité est synonyme de mort.

 

 

Par conséquent, je souhaite que ce Forum ATIBT à Amsterdam soit marqué par un idéal de partage, avec un «avant» et un «après».

Un «avant» caractérisé par des ombres, des incertitudes, des ambiguïtés, des doutes et un épuisement des options, et un «après» marqué par la mise en commun d’une détermination, d’un courage et d’une volonté de partager les expériences et les leçons apprises, d'échanger des vues et des conseils, toujours dans le respect de la diversité des points de vue, mais avec un désir sincère d'atteindre un même objectif.

J’entends par là une profonde conscience et une confiance bien placée dans l'avenir des bois tropicaux. Faire des bois tropicaux une réelle préoccupation dans notre vie signifie redonner à l’humain sa place dans la nature, et l'aider à trouver un refuge loin des trop nombreux artifices dont il est cerné en permanence.

Le Forum d'Amsterdam est donc un véritable jalon, car il est un appel à unir nos forces et à agir, conscients de l'engagement de chaque participant envers la communauté, afin de démontrer combien les applications du bois tropical sont nombreuses, grâce à sa propre expérience et à celle de nombreux architectes, designers et artistes qui ont choisi de donner forme à leurs œuvres en bois tropical.

Si les plus grands architectes partout dans le monde recourent aux bois tropicaux pour différents usages et avec des résultats fascinants à la fois d'un point de vue artistique qu’en termes de durabilité, cela illustre l’importance d’une véritable sensibilisation à ces magnifiques essences de bois. Nous devons réhabiliter la nature et sa présence dans nos cadres de vie et de travail, nature qui doit être respectée et protégée avec gratitude pour ce qu’elle nous offre si généreusement.

 

par Ralph Ridder

Directeur Général

ralph.ridder@atibt.org

 

 

 
 

Le programme actualisé est

en ligne !

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020