africatime.com/ En décembre prochain : des experts vont réfléchir sur la préservation des forêts du Bassin du Congo

 

 

 

 

Une cinquantaine d’experts venus du Tchad, du Cameroun, du Gabon, de l’Afrique de l’Ouest et de la République démocratique du Congo vont se réunir au mois de décembre à Kinshasa pour réfléchir sur l’impératif de concilier l’intensification de l’agriculture et la préservation des forêts du Bassin du Congo. Les participants à cet atelier organisé par l’Institut international de l’agriculture tropicale (IIAT), vont dégager des pistes de solution pour lutter contre la pauvreté par l’agriculture et la sauvegarde de la biodiversité. Cet atelier intervient quelques semaines après la conférence sur le climat à Paris.

 

 

Selon les spécialistes, l’agriculture est reconnue comme un grand moteur de déforestation dans la région du Bassin du Congo, où le taux de pauvreté rurale reste parmi les plus élevés au monde.

 

 

Le bassin du Congo contient la deuxième superficie des forêts au monde, a précisé le docteur Bernard Vanlauwe, directeur du central Africa hub. La majorité des habitants de cette région vivent de l’agriculture à brûlis à faible échelle. Ils ont donc droit à une vie meilleure, sans pauvreté, a-t-il estimé.

 

 

A la question de savoir comment résoudre l’équation de l’intensification d’une agriculture nourricière et une forêt intégrée dont l’humanité a besoin, le docteur Vanlauwe a répondu : « Cette formule ne peut qu’être résolue en intensifiant la production agricole pour que les producteurs puissent générer leurs besoins de vie sur une superficie limitée. Sans intensification agricole, il n’y aura pas conservation des forêts. »

 

 

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre congolais de l’Agriculture, a insisté sur le rôle moteur du secteur agricole dans la croissance économique.

 

 

La cinquantaine de participants ont pour tâche de chercher à améliorer l’interaction entre les acteurs du secteur agricole, ceux de la conservation des forêts et les communautés paysannes. Pour cela, ils doivent se servir d’exemples, d’initiatives et des modèles réussis sous d’autres cieux.

 

 

Avec ses 155 millions d’hectares de forêts, la République démocratique du Congo possède plus de 60% de réserve forestière de l’Afrique. A cette richesse forestière s’ajoute une biodiversité exceptionnelle au monde. La République démocratique du Congo dispose d’une flore et d’une faune d’une richesse unique au monde.

 

 

Le pays abrite à titre d’exemple environ 415 espèces de mammifères et plus de 1000 espèces de poissons. Parmi ces espèces, quelques-unes sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles ne vivent qu’en République démocratique du Congo. Notamment le bonobo et l’okapi et les rhinocéros blanc du Nord. Outre ces animaux endémiques, le gorilles de plaine, le gorille de montagne et surtout le gorille de plaine de l’Est, le plus grand et le plus impressionnant de tous les primates, contribuent à l’attraction touristiques et donnent lieu à des recherches scientifiques.

 

En outre, grâce à ce programme, plus de 3000 agents de l’ICCN, en l’occurrence des gardes-parcs gèrent et surveillent les Parcs nationaux congolais de la Garamba, de Virunga, Kahuzi Biega, Salonga, Upemba, Maiko, Kundelungu avec une superficie d’environ 90.000 kilomètres carrés. La coopération allemande, à travers la GIZ et la KFW, met en œuvre ce programme en collaboration étroite avec ses partenaires congolais, notamment le ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme (MECNT), et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN)….

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: Ici

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.