rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

 

 

Chers collègues,


Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

 


Pour Rainforest Foundation UK et ses partenaires en RDC et en République Centrafricaine, fonder les forêts communautaires sur les systèmes de gestion fonciers coutumiers préexistants est primordial pour éviter les conflits et assurer des bénéfices pour tous.

 


Une étude socio-anthropologique conduite en RDC a démontré qu’en plus d’être leur foyer et principale source de nourriture, médicaments et autres ressources, la forêt possède une multitude de significations culturelles, historiques et spirituelles pour les communautés qu’elle abrite. Celles-ci ont une connaissance profonde de leurs territoires, alors que les limites de ces espaces ne sont pas forcément évidentes pour des acteurs externes. La cartographie participative peut être utilisée pour identifier et documenter ces connaissances.

 


Similairement, les structures de gouvernance liées au forêts communautaires doivent idéalement se fonder sur les organisations sociales et culturelles préexistantes. L’étude a montré que bien qu’on puisse supposer qu’une communauté est une entité simple et unifiée, la réalité est un mélange complexe de relations entre le système traditionnel des « clans » et les institutions étatiques modernes. Dans la plupart des cas, c’est le clan qui détient les droits coutumiers à la terre et qui est responsable de la gestion foncière. Le processus d’attribution des forêts communautaires nécessite l’identification des membres du clan. Pourtant, les membres de la communauté ne faisant pas partie des clans propriétaires doivent aussi prendre part à la prise de décision. Les ignorer ouvrirait la voie à une capture par les élites.

 


Les femmes et les peuples autochtones doivent tout particulièrement être ciblés par ces actions d’inclusion qui vont au-delà des systèmes traditionnels de gouvernance. Reconnaître et prendre en compte leurs besoins permet à la communauté d’identifier et de planifier de manière collective leurs objectifs de développement.

 


La communauté d’Ilinga est un exemple inspirant de la mise en action de ces principes : à travers un processus complètement participatif, elle a produit un Plan Simple de Gestion allouant diverses parties de la concession aux usages les plus adéquats, définissant des règles de gestion claires pour la gestion durable des ressources et la distribution équitable des bénéfices, et, plus important encore, visant avant tout à protéger la forêt et la biodiversité qu’elle abrite pour les générations futures. Vous pouvez en apprendre plus sur ce plan de gestion ici.

 

 


Alors que le processus de foresterie communautaire est en plein essor, les communautés comme Ilinga peuvent fournir un exemple de gestion durable et fructueuse des forêts tropicales.

 


C’est sur cette note optimiste que nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année. À 2020 !

Ana Osuna Orozco
Coordinatrice RDC

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020