« Forêts Modèles et stratégies de mise en œuvre locale de la REDD+ dans le Bassin du Congo » mobilise l’Afrique à Kinshasa

 

Le rapport final de l'atelier sur "Forêts Modèles et stratégies de mise en œuvre locale de la REDD+ dans le Bassin du Congo" est disponible ICI

 

Les participants ont été éclairés sur près de 25 communications couvrant différentes articulations de la REDD+ dans son interface avec les Forêts Modèles. A l’issue, les participants ont formulé 12 recommandations pertinentes sur «propriété foncière, Peuples Autochtones, Renforcer les capacités techniques et institutionnelles, la valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL), valoriser les  espèces d’arbres  forestiers à croissance rapide, la  gestion des incertitudes et des risques liés à la REDD, capitalisation des résultats de l’atelier ».

 

Les 23, 24 et 25 février 2011, le Secrétariat du Réseau Africain de Forêts Modèles, soutenu par le  Gouvernement du Canada et appuyé par UN-REDD et FOGRN-BC, organisait à l’Hôtel Invest de Presse à Kinshasa, un atelier Régional d'Information et d'échanges sur les Forêts Modèles et la mise en œuvre locale de la REDD+ dans le Bassin du Congo. Cet évènement, placé sous le haut patronage du Ministre de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme, Président en exercice de la COMIFAC, réunissait plus de 80 participants composés des experts spécialistes de la REDD+, des Forêts Modèles et d’autres acteurs institutionnels : administrations et institutions publiques, docs/news/Fevrier-Avril 2011/SRAFM_Atelier Kinshasa_Participants.jpg universitaires chargés de la recherche scientifique, , Fédération des Industriels de Bois de la RDC, Organisations de la Société civile, Grand Chef coutumier Ma-Tsundi représentant les communautés locales et Peuples Autochtones du Nord-Kivu. Y prenaient également part la Ministre provinciale de l’Environnement du Nord-Kivu et le Président de l’Assemblée Provinciale du Bas-Congo.

 

Pendant trois jours, des experts venus de la RDC (pays hôte), du Cameroun, de la République du Congo, de la RCA, du Sénégal, du Kenya, du Gabon et du Canada ont animé la réflexion sur la REDD+ et la meilleure approche de son implémentation dans les Forêts Modèles et autres paysages de forêts du Bassin du Congo. Près de 25 communications ont ainsi été livrées sur quatre thèmes principaux : i) les fondements et Stratégies de la REDD+; ii) sa compréhension et ses ; iii) le processus  Forêts Modèles dans le monde et iv) la mise en œuvre locale de la REDD+. De petits groupes de discussion (ou Buzz Groups), panels et tables rondes des experts ont agrémenté les échanges et permis aux participants  de tirer les leçons à la suite des communications et en fin de journée respectivement.

 

Les participants ont été éclairés sur les différentes articulations de la REDD+ dans son interface avec les Forêts Modèles. En termes d’application du développement durable à l’échelle locale, ils ont relevé  les défis et perspectives de la REDD+ dans son implémentation dans les Forêts Modèles ce processus. Ils ont également été informés sur les effets du changement climatique et sur les opportunités offertes par la REDD+. Dans le même ordre d’idée, ils ont analysé la pertinence du CLIP (Consentement Libre, Informé et Préalable) pour le respect  de la dynamique naturelle des Peuples Autochtones et des autres communautés dépendant de la forêt (coutumes , pratiques et mode de vie), la diffusion claire, préalable, transparente et cohérente des informations à toutes les couches sociales. Ils ont par ailleurs évalué les risques, incertitudes et opportunités docs/news/Fevrier-Avril 2011/SRAFM_atelier_Kinshasa_P.jpgdans la mise en œuvre locale de la REDD+ ; cerné la différence entre adaptation et atténuation et compris les enjeux du climat, sur l’adaptation et l’atténuation.

 

Par forêt modèle, ils ont retenu qu’il s’agit d’un «partenariat volontaire entre les acteurs du développement local pour la mise en œuvre de la gestion durable, du développement intégré et des bonnes pratiques sur un territoire forestier multidimensionnel ». Il a été rappelé que les Forêts Modèles restent  un outil de gouvernance locale, de gestion durable, de développement intégré et de « bonne pratique » pour gérer une diversité de valeurs, sur un territoire notamment forestier. Le cadre de dialogue et de synergie inter-partenaires au centre des Forêts Modèles fait d’elles le creuset de développement des capacités et des initiatives en termes de projets alternatifs.

 

Des communications et débats ont mis l’accent sur les préoccupations majeures des participants, dégageant les clés de réussie de la REDD+ au plan local :

 

♦ l’engagement de la société civile à quel aspect ?à quoi faire? ;

♦ la nécessité d’impliquer les communautés locales et Peuples Autochtones dans toutes les étapes de ce processus;

♦ L’accompagnement par la facilitation des partenaires du PFBC impliqués dans les négociations sur le climat, y compris le REDD+ ;

♦ la problématique de la propriété en rapport avec le marché du carbone ; 

♦ La mise en place des coordinations provinciales REDD+ ;

♦ Le scénario de référence et la base du processus de compensation ;

♦ les questions relatives aux mines  dans les marchés de crédits de carbone ;

♦ l’usage des bénéfices liés au carbone pour la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaires ;

♦ l’évaluation stratégiques des risques et opportunités dans la stratégie REDD+ ;

♦ la prise en compte de la biomasse animale dans l’approche de séquestration de stocks de carbone.

 

A l’issue de cet atelier  les recommandations suivantes ont été formulées:

 

♥ Clarifier la propriété foncière de l’arbre et de la terre ;

♥ Associer les communautés locales et Peuples Autochtones dans toutes les étapes afin de réduire les conflits qui existent ;

♥ Parler de la REDD+ dans une terminologie simplifiée permettant de faire passer le message au  plan local ;

♥ Renforcer les capacités techniques et institutionnelles (transparence dans le système de gestion de l’état de manière à lutter contre la corruption) des administrations forestières au niveau national et  provincial, notamment les acteurs de l’administration publique qui accompagnent les populations  locales dans toutes les dynamiques sociales en cours (prenant l’exemple de la foresterie communautaire) (En RDC, les provinces sont pluas grandes que beaucoup de pays africains. Je pense  qu’on devrait tenir compte du niveau national dans les autres pays)

♥ Mettre en réseau les organisations des femmes engagées dans la valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) dans la sous région, notamment celles  des plateformes Forêts Modèles ;Ne faudrait-il pas cibler les PFBNL phares comme Allanblakia, Gnetum, ; Gomme arabique..

♥ Créer des mécanismes de valorisation des savoirs endogènes d’adaptation et d’atténuation au changement climatique ;

♥ Aider les agriculteurs à valoriser les  espèces d’arbres  forestiers et agroforestiers à croissance rapide et à multiples usages à l’instar du Moringa Oleifera pour lutter contre la pratique paysannes destructrices des forêts (NB Le Moringa est quelque fois utilisé comme un arbre/arbuste  agroforestier)

♥ Poursuivre les efforts d’information et de développement des capacités organisationnelles des parties prenantes en vue de l’implémentation de  la REDD dans  les Forêts Modèles ;

♥ Innover dans la  gestion des incertitudes et des risques liés à la REDD afin de susciter l’engagement des pays concernés par l’initiative REDD+;

♥ Investir sur les activités d’atténuation et d’adaptation pour améliorer les systèmes de production agro-pastorale 

♥ Créer une commission pour examiner l’ensemble des problèmes soulevés ;

♥ Présenter les résultats de l’atelier à la prochaine réunion du Comité Consultatif Régional pour les Partenaires des Forêts du Bassin du Congo.

 

Auteurs: (1) Julie Gagoé, Agent de développement et de suivi de partenariat au Secrétariat de Réseau Africain de Forêts Modèles (2) Théophile Bouki, Consultant au Secrétariat (3)  Dany Dogmo Pokem, Agent aux Communication pour le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo.

 

Bien vouloir télécharger:

Communiqué final

Programme du RIFM -  Message Clés

PROCESSUS REDD+ EN REPUBLIQUE DU CONGO

Marchés du carbone forestier Bringing forest carbon projects to the market ,  ONFI

Revue des expériences pouvant avoir un impact sur la réduction ou la compensation Implications pour l’élaboration d’ - Mission réalisée en RDC du 16 août au 15 octobre 2010

Mécanisme REDD+ en RCA

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.