Un séminaire International sur « Etat des lieux de l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale » mobilise à Bangui

 

Des échanges participatifs sous forme de panels de discussion et de session générale de synthèse, ont découlé des conclusions, résolutions et recommandations des participants incluant entre autres la mise en place d’un instrument similaire à la convention d’Espoo dans un contexte d’intégration sous régionale, la nécessité pour chaque pays d’avoir un système de surveillance, suivi, inspections et application des sanctions efficaces, la sensibilisation de tous les acteurs en évaluation environnementale…

 

 

Bangui (République Centrafricaine) - du 08 au 09 Novembre 2012 - Sous le Haut Patronage du Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie de la République Centrafricaine (MEE), s’est tenu dans la salle de conférence n°1 de l’Hôtel AZIMUT de Bangui, le 4ème Séminaire International du Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC). Organisé par le Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) en collaboration avec l’Association Centrafricaine des Professionnels en Evaluation Environnementale (ACAPEE), le Séminaire avait pour thème central : « Etats des lieux de l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale ».

 

 

La cérémonie d’ouverture du séminaire a connu quatre allocutions, celles de : (1) M. PAUL DOKO, président en exercice du SEEAC ; (2) M. Rémy MUKONGO SHABANTU, représentant du Secrétaire Général la CEEAC ; (3) M. Reinoud POST, représentant de la Commission Néerlandaise pour l’Evaluation Environnementale ; et (4) M. François NAOUEYAMA, Ministre de l’Ecologie et de l’Environnement de la République Centrafricaine.

 

Ce rendez de Bangui a connu deux principaux moments : (1) L’Assemblée Générale du SEEAC du 06 au 07 novembre 2012 et ; (2) Le 4ème Séminaire International du SEEAC sous le Thème « Etats des lieux de l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale ».

 

 

L’objectif global de l’Assemblée Générale du SEEAC était d’établir un bilan des activités du SEEAC et de ses associations nationales membres et de planifier l’avenir en conséquence. Une place importante a été accordée à la réunion des administrations en charge de l’évaluation environnementale visant ainsi la concrétisation de l’idée de la mise en place du Réseau des Administrations en Charge de l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (RACEEAC). Les délibérations ont abouti aux conclusions, résolutions et recommandations pour la redynamisation de la SEEAC et la concrétisation de l’initiative du RACEEAC.

 

 

Le Séminaire international, de plus en plus considéré comme un rendez-vous annuel d’envergure au niveau de l’Afrique Centrale a connu la de participation de personnes ressources venus d’horizons et d’institutions divers

 

 

Le déroulement des travaux du séminaire International a consisté en la présentation de cinq sessions d’exposés portant respectivement sur (1) le cadre juridique et institutionnel de l’évaluation environnementale en Afrique Centrale, (2) l’état des lieux de la surveillance, du suivi, de l’inspection et de l’application des sanctions environnementales, (3) le  rôle de l’Evaluation Environnementale comme outil d’intégration du développement durable, (4) l’Evaluation Environnementale et l’implication de parties prenantes, et (5) l’état des lieux des mécanismes de financement des tâches gouvernementales associées au processus d’Etude d’Impact Environnemental.

 

 

Les présentations ont été suivies des échanges participatifs sous forme de panels de discussion et d’une session générale de synthèse, desquels ont découlées des conclusions, résolutions et recommandations des participants incluant entre autres la mise en place d’un instrument similaire à la convention d’Espoo dans un contexte d’intégration sous régionale, la nécessité pour chaque pays d’avoir un système de surveillance, suivi, inspections et application des sanctions efficaces, la sensibilisation de tous les acteurs en évaluation environnementale et la vulgarisation des bonnes pratiques; la nécessité d’opérationnaliser les Evaluations Environnementales Stratégiques en vue de la prise en compte des impératifs de développement durable dans la quête d’émergence des pays de l’Afrique Centrale ; La nécessité pour chaque pays d’avoir un système de surveillance, suivi, inspections et application des sanctions efficace ; L’effectivité des restitutions des études nationales sur les mécanismes de financement des tâches gouvernementales liées au processus d’Etude d’impact sur l’environnement ;…

 

Bien vouloir télécharger :

 

Le Communiqué Final

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.