13ème Dialogue Régional sur les Forêts, la Gouvernance et le Changement Climatique: Harmoniser la Tenure et les Politiques liées aux Ressources dans les paysages en mutation de l’Afrique Centrale et de l'Ouest

 

Bien vouloir télécharger:

 

♦ Déclaration du 13ième Dialogue RRI

♦ Allocution d'ouverture du Coordonnateur de RRI au 13ième Dialogue RRI

♦ Allocution de clôture du Coordonnateur de RRI au 13ième Dialogue RRI

♦ Declaration of the 13th RRI Dialogue

♦ Opening Remarks RRI Coordinator M. Andy White

 ♦ Closing Remarks RRI Coordinator M. Andy White

 

 

Du 5 au 7 Mars 2013 au palais des Congrès de Yaoundé –Cameroun, s’est tenu le 13ème Dialogue Régional sur les Forêts, la Gouvernance et le Changement Climatique. Sous le haut patronage du Ministre des Forêts et de la Faune, cette rencontre était Co-organisée par l'Initiative des Droits et Ressources (RRI), la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC), le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) du Cameroun, et l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Elle a mobilisé prêt de 150 participants venant de certains pays d’Afrique (Cameroun, Burkina Faso, Burundi, Tchad, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Gabon, Ghana, Libéria, Mali, République du Congo, Tanzanie, Togo et Ouganda), d’Europe (France et Grande Bretagne), et des Etats-Unis. Les représentants des gouvernements, des chefs traditionnels, de la société civile, des communautés locales, et des instituts de recherche étaient réunis autour du thème Harmoniser la Tenure et les Politiques liées aux Ressources dans les paysages en mutation d'Afrique Centrale et de l'Ouest

 

Pendant trois(03) jours de travail intense à travers des travaux en sessions plénières, des discussions de panel et de petits groupes, les points suivants ont été à l’ordre du jour :

 

♦ le bilan des progrès dans la mise en œuvre des engagements des pays d’Afrique centrale et de l’Ouest pris lors de la Conférence de Yaoundé de 2009 pour initier ou accélérer les réformes législatives à l’horizon 2015 pour permettre de « reconnaitre légalement des communautés comme propriétaires des terres en forêt » ou « doubler la superficie des terres qui appartiennent aux communautés ». (Voir la zone de texte 1)

♦ l’évaluation des menaces constituées par les acquisitions foncières à grande échelle, les industries extractives et les infrastructures dans la région en les mettant en rapport avec leurs contributions économiques présumées,

♦ l’évaluation des progrès réalisés par rapport à REDD+ dans les deux sous-régions et leurs implications dans l’économie forestière,

♦l’examen des options spécifiques d’orientation des réformes en cours des régimes fonciers et forestiers au Cameroun et ceux des autres pays d’Afrique centrale et de l’Ouest.

♦ Et l’identification des propositions pour les prochaines étapes au Cameroun et dans la région de l’Afrique centrale et de l’ouest.

 

Au terme des échanges fructueux entre les participants, on retient de façon générale, une reconnaissance des progrès dans la sécurisation de la tenure dans certains pays avec des réformes politiques pour reconnaître les pleins droits de propriété aux communautés locales et aux populations autochtones, bien que leur mise en œuvre sur le terrain soit encore stagnante. Il a été relevé qu’au niveau régional, la reconnaissance des droits des communautés évolue plus lentement que les transactions foncières à grande échelle, lesquelles menacent leurs droits de propriété foncière.

 

Face à des contraintes majeures dans la mise en œuvre des réformes législatives, les participants ont formulé des recommandations dans le but de sécuriser les droits des communautés locales et des populations autochtones et d’assurer un développement économique équitable en Afrique Centrale et de l’Ouest afin d’atteindre les objectifs fixés pour l’année 2015.

 

Selon les participants, les recommandations qui devraient être considérées comme prioritaires par les bailleurs de fonds dans leur soutien aux gouvernements et à la société civile, concernent :

 

♦ L’application et l’opérationnalisation sur le terrain des Directives volontaires sur le foncier de la FAO et des directives de l’Initiative sur les politiques foncières de l’Union Africaine, avec l’appui de la société civile,

♦ La reconnaissance, la sécurisation et la protection des droits de propriété des communautés sur les terres et les ressources naturelles,

♦ le renforcement des capacités de tous les acteurs impliqués : (autorités gouvernementales, groupes et réseaux de la société civile, chefs traditionnels, communautés locales et autochtones, instituts de recherche),

♦ la nécessité de la mise sur pied d’une coordination entre les administrations nationales et interétatiques pour assurer une cohérence et une efficacité dans l’élaboration et la mise en œuvre des réformes, ainsi que dans les affectations des terres et des ressources.

♦ la nécessité de la mise sur pied des cadres de suivi multipartite par les institutions régionales en Afrique centrale et de l’Ouest,

♦ L’évaluation des législations actuelles des pays portant sur l’allocation de droits commerciaux en rapport avec les droits des communautés et les standards environnementaux, avec un accent sur l’application de la transparence dans l’allocation des droits commerciaux (exploitation forestière, minière, agroindustrielle, droits de carbone, etc.).

 

C’est sur une série de remerciements à l’endroit du Gouvernement et du Peuple du Cameroun pour leur accueil chaleureux, au Ministère des Forêts et à la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) pour l’organisation de l’événement que la participants se sont séparés en se félicitant pour leurs riches contributions et pour les réflexions menées sur les questions cruciales de gouvernance, de changement climatique, et d’acquisitions foncières à grande échelle en Afrique Centrale et de l'Ouest.

 

Bien vouloir télécharger:

 

♦ Déclaration du 13ième Dialogue RRI

♦ Allocution d'ouverture du Coordonnateur de RRI au 13ième Dialogue RRI

♦ Allocution de clôture du Coordonnateur de RRI au 13ième Dialogue RRI

♦ Declaration of the 13th RRI Dialogue

♦ Opening Remarks RRI Coordinator M. Andy White

 ♦ Closing Remarks RRI Coordinator M. Andy White

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.