REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Image: Merline Touko Tchoko

 

 

Le Programme National de Développement Participatif (PNDP), grâce au financement du deuxième Contrat Désendettement Développement (C2D II), à travers l’Agence Française de Développement (AFD), d’une valeur de près de 850 millions de FCFA, est désormais liés aux communes de Tiko-Limbé III, Bangou-Bana- Bangangté, Pitoa, Yoko, Lagdo dans le cadre du processus de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et la Dégradation des forêts (REDD+).

 

 

Lesdites conventions ont été paraphées en présence de Tangham Prudence Galega, secrétaire général du ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), du Coordonnateur National par intérim, Alphonse Boyogueno, et des maires concernés.

 

 

La cérémonie, couplée au lancement officiel des projets, a permis de présenter le chronogramme et les objectifs de mise en œuvre. Concrètement, il s’agira pour la commune de Lagdo, dans le département de la Bénoué, de conserver le massif forestier de Ouro- Doukoudje et de contribuer au reboisement de 1 000 ha des berges ouest du fleuve Lagdo. Pour Yoko, il s'agit de la conservation de la forêt communale d’une superficie de plus de 29 500 ha ainsi que de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan d’utilisation et de gestion durable des terres (PUGDT).

 

 

A l’ouest Cameroun, il sera question de la réduction de la dégradation et de la déforestation du massif forestier d’une superficie de 4 800 ha du groupement intercommunal Bangou-Bana-Bangangté. A Pitoa, la restauration de près de 2 000 ha du couvert végétal dégradé dans les espaces agro-sylvo-pastoraux sera une priorité. La réduction de la déforestation dans la mangrove, dont la superficie avoisine les 40 000 ha, par la gestion intégrée des forêts côtières et de la mangrove pour le groupement Tiko-Limbé III ferme la boucle de ces projets.

 

 

Ce financement est une contribution aux financements desdits projets dont le montant global est d’environ 13 milliard de francs CFA avec un potentiel de réduction des émissions cumulées de GES de l’ordre 9,372 MtCO2 Eq.

 

 

A TITRE DE RAPPEL

Dans le cadre des financements du deuxième Contrat de désendettement et développement (C2D), au-delà des activités classiques d’appui au processus de décentralisation au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) met en œuvre depuis 2014 une composante d’appui à la Réduction des Emissions Dues à la Déforestation et à la Dégradation (REDD+) qui a pour finalité de contribuer à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ pilotée par le Ministère en charge de l’Environnement.

 

 

Cela va se faire, entre autres, à travers la mise en œuvre de cinq (5) projets pilotes REDD+ identifiés parmi les 10 communes ou groupes de communes présélectionnés (deux (02) par zone agro- écologique). Les objectifs visés par ces projets pilotes à l’échelle communale ou intercommunale sont non-seulement de tester les options stratégiques, mais d’impulser le développement territorial et la gestion optimale des ressources à l’échelle locale.

 

 

En effet, après le  lancement officiel de l’opération en février 2014 par le Ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), le PNDP a procédé, avec l’appui de certains partenaires à l’instar de WWF, de la GIZ ProPFE, du MINEPDED à travers le Secrétariat Technique REDD+ (ST REDD+) et l’Observatoire National sur les Changements Climatiques (ONACC), du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) à travers le Programme Sectoriel Forêt Environnement (PSFE C2D) et la Sous-Direction des Inventaires et des Aménagements Forestiers (SDIAF), etc., à (i) la sensibilisation/formation de trois cent vingt-huit (328) maires à la problématique REDD+ ; (ii) la sélection, sur la base d’un appel à manifestation, de dix (10) communes ou groupes de communes dans les cinq (05) zones agro écologiques du Cameroun ; (iii) la formation des sectoriels, des OAL et des agents communaux sur l’élaboration des NIP ; (iv) l’élaboration de dix (10) Notes d’Idée de Projet (NIP) ; (v) l’accompagnement à la sélection de six (06) NIP pour les études de faisabilité par le ST REDD+ ; (vi) la sélection des bureaux d’études (BET)/Consultants pour l’accompagnement des communes bénéficiaires dans la réalisation des études de faisabilité et la rédaction des Documents Descriptifs de Projet (DDP), (vii) l’accompagnement des communes bénéficiaires dans la réalisation des 05 études de faisabilité et 05 Documents Descriptifs de Projet (DDP) correspondants, validés au niveau local et national.  Réalisés en suivant les exigences nationales contenues dans le manuel de procédures et d’exécution des activités REDD+ et les standards internationaux, tous ces 05 DDP ont été validés le 27 septembre 2017 par le COPIL REDD+, ouvrant la voie à leur mise en œuvre effective. Ils ont été d’ailleurs officiellement lancés le 27 octobre 2017 par le Ministère de l’Environnement, marquant le démarrage des activités sur le terrain.

 

 

NGA Marie Madeleine, Coordonnateur National PNDP

NKAMI K. Georges, Spécialiste Socio Environnemental PNDP

BITCHICK BI BITCHICK Augustin Corin, Assistant Technique Forestier PNDP

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.