Publication/ Sylviculture de 2nde génération au Cameroun

 

 

Bien vouloir télécharger le document: ICI

 

 

 

Ce document est une contribution à la réflexion sur la problématique de renouvellement des ressources forestières au Cameroun, en vue de la restauration des paysages. Sa réalisation est le fruit d’un processus qui a impliqué au premier rang, le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) du Cameroun, la Coopération allemande à travers la GIZ, ainsi que les Experts issus aussi bien des Institutions étatiques que des Organisations Non Gouvernementales.

 

 

Même si le Cameroun dispose encore de ressources forestières importantes et que leur gestion s’inscrit de plus en plus dans le sens de la durabilité, il n’en demeure pas moins que les besoins en bois augmentent sur les marchés (nationaux et sous régionaux) et s’orientent de plus en plus vers les produits de plantations (35% des parts au niveau mondial), pour satisfaire les exigences en matière de développement. Etant donné l’absence de garantie que la surface des forêts «naturelles» pourra être stabilisée sur le long terme au regard de la dynamique de développement des infrastructures et productions vivrières, et que dans le même temps, les besoins en bois (d’œuvre, de service et de chauffe) vont s’accroitre, il devient impératif d’intensifier l’appropriation de mesures avangardistes, susceptibles de permettre à certaines forêts de remplir efficacement leurs fonctions, pour en augmenter la production par unité de surface.

 

 

Bien que le développement des plantations forestières soit reconnu par de nombreux Experts en la matière comme important pour faire face à ce défi, sa mise en œuvre est préoccupante au regard du faible impact des moyens (institutionnel, stratégique, humain, matériel et financier) qui y sont jusqu’ici investis. Les résultats mitigés des expériences de reboisement réalisées par les différents Organismes d’Etat et Programmes mis en place par le Gouvernement, ainsi qu’à la faveur des subventions accordées par le MINFOF aux acteurs privés de reboisement, peuvent être une conséquence des difficultés, mais aussi des incohérences observées tant aux plans managérial, technique, que conceptuel.

 

En effet, d’un point de vue analytique, les premières expériences de reboisement conduites au Cameroun, renvoient à des bilans souvent mitigés, se caractérisant par la création au départ, de 17 047 ha de plantations dans les réserves forestières et périmètres de reboisement, sur une superficie de 731407 ha, sans véritables programmes de suivi ni de valorisation à terme. Ces expériences se sont également heurtées à une instabilité institutionnelle au niveau des Organismes en charge du reboisement, ainsi qu’à une gestion financière inopérante, faisant des programmes mis en place, de véritables gouffres financiers. Le «reboisement,» fondement de ces diverses expériences qui se sont succédées dans le temps, a été considéré et promu comme une «vision», en lieu et place d’un ensemble «d’actions» (production du matériel végétal, plantation, entretiens et suivi) destinées à servir de socle pour le développement des plantations forestières, à partir d’objectifs précis et d’une visibilité sur le court, moyen et long terme. Ce questionnement justifie aujourd’hui, l’intérêt ainsi que l’impératif d’une projection fondée sur des mutations en rapport avec les nouveaux enjeux en matière de développement et de gestion durable des forêts, tels que la REDD+.

 

 

La «Sylviculture de seconde génération» dont le concept peut être perçu comme support de cette mutation, jette les bases d’une nouvelle approche en matière de renouvellement des ressources forestières, et apporte un éclairage par rapport au paradigme de la vision qui se veut une approche filière structurante, basée sur une chaine de valeurs, dans laquelle l’ensemble des opérations et bénéfices doit être considéré.

 

 

 

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous :

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.