COMIFAC-GIZ-PPECF: Les Entreprises Asiatiques sur les pas de la légalité forestière en Afrique Centrale

 

Bien vouloir télécharger le rapport final de l'atelier: Les Entreprises Asiatiques sur les pas de la légalité forestières en Afrique Centrale

 

La ville de Libreville au Gabon a abrité du 18-19 Mars 2014, un atelier sur les processus de certification et de légalité en Afrique centrale avec les entreprises forestières asiatiques. Ceci dans un contexte où on assiste à l’émergence des pays asiatiques comme première destination des produits forestiers du Bassin du Congo, avec une forte demande des concessions forestières par les exploitants forestiers asiatiques et dont la volonté de se conformer aux lois qui régissent leurs activités, est confrontée aux barrières linguistiques, culturelles et procédurales qu’elles ne maitrisent que très peu.

 

En organisant cet atelier, la COMIFAC et le PFBC, avec l’appui de la GIZ et du PPECF/KfW ont voulu sensibiliser les entreprises forestières chinoises sur les questions de mise en conformité légale, d’aménagement forestier, la nécessité de prendre en compte le processus FLEGT et à terme, de s’engager sur la voie de la certification comme moyen de se distinguer en bien sur les marchés qui sont devenus très exigeants.

 

Les objectifs assignés à cet atelier étaient de :

 

♦ Présenter les principes du cadre légal régissant l’exploitation forestière et le commerce responsable des produits du bois en Afrique centrale;

♦  Présenter les cadres légaux qui régissent le commerce international du bois en Europe (APV-FLEGT, RBUE…) et en Chine (Lignes directrices de la SFA) ;

♦  Démontrer les atouts et contraintes des certifications FSC et PAFS liées à un mode de gestion durable ;

♦  Faire connaitre aux entreprises forestières asiatiques les acteurs qui peuvent les appuyer dans leurs démarches vers la légalité et la certification ;

♦  Présenter des scenarios d’accompagnement aux entreprises forestières asiatiques qui souhaitent développer des activités de GDF.

 

L’atteinte de ces objectifs a nécessité le développement d’une approche basée sur des exposés suivis de débats, dont l’avantage était de permettre une adhésion de ces sociétés forestières aux principes de légalité et de certification de façon consensuelle.

 

Les sujets ayant fait l’objet des présentations et qui ont édifiées les participant à cet atelier ont porté sur :

 

♦  L’introduction aux notions de légalité et de certification & Enjeux et défis de la légalité et de la certification en Afrique centrale

♦  Les Cadres légaux régissant l’exploitation forestière et le commerce responsable des produits du bois dans certains pays d’Afrique centrale,

♦  La cellule FLEGT de la CEEAC et processus de légalité en Afrique centrale,

♦  Le RBUE et perspectives du marché européen pour les bois certifiés légaux,

♦  Les différentes étapes menant à la certification de légalité publique (APV/FLEGT) et privée (OLB, TLTV, VLC) et Etat des lieux du processus FLEGT en Afrique centrale,

♦  La FSC : opportunités, défis et contraintes ;

♦  La Norme PAFC : opportunité, défis et contraintes ;

♦  Les programmes d‘appui à la GDF en Afrique Centrale ;

♦  Les perspectives du marché chinois pour les bois certifiés et légaux ;

♦  les cadres légaux qui régissent le commerce du bois en Chine (i.a. lignes directrices de la SFA pour la gestion durable des forêts).

 

La fin de chaque présentation a suscité des échanges et débats sur des sujets précis afin d’améliorer la compréhension des participants. Les sujets suivants ont été abordé :

 

♦  Les différents concepts abordés : certification et légalité, cadres légaux d’exploitation forestière, commerce responsable du bois ;

♦  Les échéances, les exigences, les appuis possibles de ces concepts ;

♦  les coûts, les avantages comparatifs, l’intérêt pour une entreprise de choisir un système plutôt qu’un autre.

 

 

Au-delà de la compréhension des présentations faites, ces discussions ont aussi permis aux participants d’aboutir à des conclusions portant sur :

 

♦  la compréhension des questions de légalité notamment celles qui s’appuie sur les lois et règlements en vigueur dans le pays producteur ;

♦  la compréhension de la certification qui est un processus volontaire auquel les entreprises décident elles-mêmes d’adhérer pour se distinguer sur le marché ;

♦  la complémentarité entre la légalité et certification qui sont complémentaires

♦  les principaux obstacles qui ralentissent les entreprises asiatiques :

♦  les besoins exprimés par les entreprises asiatiques ; au sujet de leurs activités à engager dans la voie de la certification et nécessitent les moyens financiers, l’accès à la ressource et à l’information et au renforcement de capacité.

 

Au terme de cette rencontre où les participants ont été satisfaits de la qualité des informations mise à leur disposition, ils ont souligné la nécessité de reprendre le dialogue avec la SFA en Chine et de voir dans quelle mesure des actions communes pourraient être envisagées et à coûts partagés pour soutenir les entreprises chinoises et les amener à mieux respecter la légalité, à mettre en place des systèmes de traçabilité et à s’engager sur la voie de la certification.

 

Les détails sur le déroulement de cet atelier peuvent être consultés dans le rapport qui a été produit pour la circonstance ci-dessous:

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020