La République fédérale d’Allemagne assure la facilitation du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo en 2020-2021

 

 

Berlin, Allemagne - 14 février 2019 La République fédérale d’Allemagne a accepté de reprendre la Facilitation du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) pour la période 2020-2021. Elle est ainsi honorée, et très heureuse de pouvoir assumer ce rôle et de poursuivre les initiatives et travaux engagés par les précédentes Facilitations du PFBC à savoir : le Royaume de Belgique, l’Union européenne, le Canada, la France et les États-Unis.

 

 

Dr Christian Ruck,  a été désigné par le Gouvernement de la République fédérale d’Allemagne pour assumer la fonction de Facilitateur du PFBC pour les deux prochaines années. Dr Ruck est un homme politique chevronné, de haut niveau, disposant d’une expertise avérée et un intérêt soutenu pour le Bassin du Congo. Il a travaillé tant au niveau de l’Allemagne qu’international, représentant son pays dans de nombreux fora internationaux et a accepté plusieurs mandats importants.

 

 

Dr Ruck a été officiellement installé dans ses fonctions de Facilitateur de la République d’Allemagne du PFBC, le 14 février 2020 dernier, à la BMZ Berlin au cours d’une cérémonie solennelle présidée par Dr. Gerd Müller, Ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement, Membre du gouvernement fédéral allemand. Cette cérémonie marqua en même temps le lancement officiel des activités de la Facilitation allemande.  Elle a rassemblé les Ambassadeurs des pays d'Afrique centrale, les Ambassadeurs et missions diplomatiques des pays donateurs, les parlementaires et les ministères sectoriels allemands concernés par le sujet ainsi que les organisations nationales et internationales.

 

 

« C’est à la fois un honneur et un challenge pour moi de piloter une initiative comme le PFBC » a déclaré le nouveau facilitateur, qui a été entre autres de 1990 à 2013, membre du Bundestag, parlement fédéral allemand, d'octobre 2002 à novembre 2009, président du groupe de travail sur la coopération économique et le développement du groupe parlementaire CDU/CSU et de de novembre 2009 à 2013, Dr Ruck a été vice-président du groupe parlementaire CDU/CSU et responsable de la coopération économique et du développement, de l'environnement et de l´énergie. En 2013, Dr Ruck assuma le poste de directeur du bureau de la KFW au Cameroun, comprenant un vaste portefeuille, y inclus le secteur forestier. Plus récemment, il était avec la KFW en Tanzanie couvrant le portfolio du secteur vert.

 

 

 « Il est essentiel, pour la République fédérale d’Allemagne et pour les autres partenaires du PFBC, d’appuyer les efforts que les pays d’Afrique centrale s’efforcent de mettre en œuvre pour la conservation et gestion durable de leurs ressources naturelles et lutter contre la pauvreté. La valorisation durable des magnifiques forêts que ces pays abritent constitue une des clés de leur développement futur. La préservation de leur biodiversité unique au monde et le contrôle des stocks de carbone qu’elles abritent constituent par ailleurs des enjeux globaux, qui appellent des solutions globales. Traduisant ainsi l’importance et la responsabilité globale de l'humanité dans la préservation de ses forêts, ses ressources naturelles et son capitale en biodiversité. Mais surtout l’impact positif que la conservation et la gestion durable de ces forêts ont sur les moyens de subsistance des populations et sur le climat au niveau global.  Pour que ces solutions puissent voir le jour, il faut que les acteurs se concertent, et qu’ils suggèrent des orientations stratégiques pertinentes, qui soient suivies d’effets. C’est pour cela que le PFBC est important, compte tenu des pressions multiples qui menacent l’intégrité de ses écosystèmes et dont les causes sont diverses liées, entre autres, au cadre de gouvernance des ressources et des politiques, à la situation sécuritaire, au développement socio-économique et aux effets des changements climatiques».

 

 

 « Que peut faire le Partenariat pour les forêts du bassin du Congo? - Notre partenariat commun peut développer ou initier des analyses de problèmes et des solutions correspondantes. Il rassemble des alliés, mais aussi les parties en conflits dans une atmosphère de volontariat et de flexibilité institutionnelle. Il peut initier, activer et soutenir des programmes d'action et des accords transfrontaliers,  et il peut essayer de coordonner et d'aligner la multitude de donateurs, fonds et programmes avec une seule ambition: la protection et l'utilisation durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo. »

 

 

Dr Ruck,  nouveau facilitateur se réjouit que la facilitation sortante, assurée par le Royaume de Belgique  de janvier 2018 à décembre 2019, ait travaillé avec les partenaires pour consolider a gouvernance du PFBC,  développer profondément et guider le partenariat dans le dialogue thématique et politique renforcé entre les partenaires.

« La facilitation de la République fédérale d’Allemagne compte évidemment s’appuyer sur les résultats obtenus par la facilitation du Royaume de Belgique du PFBC », a affirmé Dr Ruck.

 

 

« Mon ambition est de promouvoir, mobiliser, renforcer/développer (les interactions) pour un Leadership transparent, concerté et approprié multi-Acteurs en faveur d’un partenariat fort pour faire face aux menaces critiques, aux défis sur les écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale, sa biodiversité́, ses populations en vue d’adopter des orientations stratégiques, programmatiques pertinentes et réalistes, qui soient effectivement suivies d’effets concrets sur le terrain  et d’un impact sur le long terme, notamment au travers des institutions régionales compétentes (COMIFAC et CEEAC). 

 

 

Cette ambition vise à garantir et faire avancer la conservation, l'utilisation durable des ressources naturelles conduisant à un progrès vers le développement à faibles émissions, la conservation et la gestion durable des ressources naturelles et de la faune sauvage et le développement des populations locales et autochtones, tel que formulé en 1999 dans la Déclaration de Yaoundé́ puis consolides de manière opérationnelle en 2005 dans le traité instituant la COMIFAC et repris dans le cadre de coopération des partenaires du PFBC.».

 

 

À cet effet, la nouvelle facilitation compte  proposer deux priorités à ses partenaires:

  • Premièrement: poursuivre les bonnes initiatives de la facilitation belge, à savoir : (1) la gestion durable de la transhumance dans un contexte de croissance de la taille des troupeaux, (2) la lutte transfrontalière contre le braconnage organisé ayant des impacts destructeurs, notamment sur certaines espèces emblématiques, menacées  et déstabilisant les cadres de vie des populations locales et constituent des menaces majeures pour la sécurité dans certaines régions transfrontalières du bassin du Congo, (3)  ainsi que le dialogue inclusif avec la Chine.

 

  • Deuxièmement, en tant que nouvel objectif: les utilisations durables qui a de nombreuses  facettes, à savoir entre autres: paiement  plus efficace pour les services écologiques des fonctions des forêts ; amélioration de la gestion des aires protégées avec de plus grands avantages pour la population locale;  la certification non seulement des concessions forestières, mais aussi des plantations ou de l'exploitation des ressources minières ; des initiatives pour l'écotourisme et la transformation à valeur ajoutée des produits de la forêt et  enfin le soutien à toutes les initiatives de restauration et de réutilisation des zones dégradées. Souligne le Facilitateur dans son adresse «  Des réponses concertées sont aujourd’hui nécessaires et urgentes, et le PFBC offre un cadre pour les élaborer ».

 

Une feuille de route de la facilitation de la République fédérale d’Allemagne est en cours en finalisation en concertation avec les partenaires du PFBC.

 

 

 Elle sera communiquée aux partenaires et diffusée sur le site du PFBC  après son adoption par les parties dans les prochaines semaines.

 

Note aux éditeurs :

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a vu le jour en 2002 lors du Sommet mondial sur le Développement durable tenu à Johannesburg en réponse à la résolution 54/214 de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui a appelé la communauté internationale à appuyer les efforts de conservation et de gestion durable des forêts du Bassin du Congo, traduits dans la déclaration des Chefs d’État de Yaoundé 1999.  

 

 

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo est affilié aux  partenariats de la Commission des Nations Unies pour le Développement Durable.  Comme partenariat de « Type2 », Il s’agit d’un partenariat multi-acteurs permettant aux organisations membres de coopérer sur une base volontaire. Le PFBC regroupe 115 membres, dont 10 pays d’Afrique centrale et près d’une centaine de partenaires concernés par les écosystèmes des forêts du bassin du Congo (CEEAC, COMIFAC, pays partenaires, société civile du bassin du Congo, ONG internationales, organisations multilatérales, institutions de recherche et de formation, opérateurs du secteur privé). La coopération au sein de PFBC vise à soutenir cette vision commune des Chefs d’État d'Afrique centrale, notamment en améliorant l’efficacité des mesures prises, y compris les appuis techniques et financiers, en faveur de la conservation de la biodiversité et de la gestion durable des écosystèmes forestiers, de la lutte contre le changement climatique et la réduction de la pauvreté dans les pays d'Afrique centrale en conformité avec le Plan de Convergence de la COMIFAC.

 

 

Structure de coopération, de gouvernance du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

En conformité avec son caractère non-contraignant et volontaire, le PFBC ne dispose pas d’une structure institutionnelle formelle. Il est doté, au contraire, d'un ensemble de structures informelles :     Réunion des Parties du PFBC ; Conseil Directeur du PFBC ; Collèges du PFBC ; Facilitation du PFBC.

 

 

Le PFBC a été initialement facilité par les États-Unis de janvier 2003- décembre 2004, la France de janvier 2005 - octobre 2007, l’Allemagne d’octobre 2007- septembre 2010 et par le Canada de septembre 2010 à décembre 12. Les États-Unis ont à nouveau assumé la Facilitation de mai 2013 à décembre 2015, l'Union européenne de janvier 2017- décembre 2018. Le Royaume de Belgique de janvier 2018- décembre 2019. La Facilitation du PFBC est maintenant assurée pour la seconde fois par la République fédérale d’Allemagne pour la période de 2020-2021.

 

 

La République fédérale d’Allemagne, qui est membre du Partenariat depuis le lancement de l’initiative en 2002, a été l'un des premiers partisans du « Partenariat pour les forêts du bassin du Congo » à sa création, Dix-huit ans après ce lancement initial, le PFBC continue de prospérer, avec aujourd’hui 115 membres et une moyenne de plus 500 participants à ces réunions des parties. Mieux, le PFBC constitue, à n’en pas douter, un capital pour nos actions d’aujourd‘hui et une espérance pour nos réalisations futures. Il représente l'un des bons exemples du concept des partenariats multipartites, contribuant à l'engagement intergouvernemental, multi-acteurs.

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020