ONU-REDD publie une série de cinq études menées sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts de la République démocratique du Congo (RDC)

 

Le rapport conclut sur les principaux moteurs de la déforestation qui sont le développement de l'agriculture commerciale (à grande échelle), représentant environ 40 pour cent de toute déforestation,  l'agriculture de subsistance , représentant environ 20 pour cent et la collecte de bois de feu, également représentant environ 20 pour cent. En ce qui concerne la dégradation des forêts, le rapport cite les principales causes comme la collecte du bois de feu, qui représente environ 55 pour cent de toute dégradation, l'exploitation forestière industrielle et artisanale, qui représente environ 15 pour cent et l'exploitation forestière illégale, soit autant 14 pour cent


 

Rome (Italie) - 8 Février 2013: Le Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts dans les pays en développement (ONU-REDD) a publié cinq rapports sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts de la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre du processus de préparation de REDD+ de la RDC.

 

Ces rapports ont été préparés avec la collaboration de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO), le Programme Environnemental des Nations Unies (PNUE) et d'autres. Ils (les rapports) sont une composante de la REDD+  de la  RDC, ceci dans le cadre  du processus de préparation et inclus une analyse des facteurs basés sur des études de terrain, la télédétection,  et les analyses statistiques de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC, pays post-conflit.

 


Ces études, menées entre 2011-2012, ont permis à la RDC d'atteindre un consensus national sur les principaux moteurs de la déforestation. Avant cela, les différents intervenants avaient une compréhension très différente de ce qu’étaient ces moteurs. Ces études sont donc une étape très importante dans l'avancement des efforts du pays dans le processus REDD +. Ces études ont été menées  par différents acteurs, notamment la société civile de la RDC,  la FAO, l’université catholique de Louvain et le PNUE.  Une combinaison de plusieurs outils et méthodologies ont été utilisées pour réaliser ces études, y compris des groupes de discussion, la télédétection et l'analyse statistique. Les résultats ont été comparés afin d'assurer la fiabilité des conclusions définitives.



Dans l'ensemble, les rapports contiennent des informations sur les forêts tropicales humides, les forêts de montagne, forêts de Miombo et la mosaïque forêt-savane. Dans ces types de forêts, les publications concluent que les principaux moteurs de la déforestation sont le développement de l'agriculture commerciale (à grande échelle), représentant environ 40 pour cent de toute déforestation,  l'agriculture de subsistance , représente environ 20 pour cent et la collecte de bois de feu, également représentant environ 20 pour cent. En ce qui concerne la dégradation des forêts, le rapport cite les principales causes comme la collecte du bois de feu, qui représente environ 55 pour cent de toute dégradation, l'exploitation forestière industrielle et artisanale, qui représente environ 15 pour cent et l'exploitation forestière illégale, soit autant 14 pour cent.

 

 

♦ Study 1: Rapport de synthèse présentant et comparant les résultats des différentes études menées sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC Dirigé par le Programme ONU-REDD / FAO

Dirigé par: Programme ONU-REDD /FAO  

 


♦ Study 2:  Étude quantitative sur les causes de la Déforestations et de la dégradation des forêts en RDC
Dirigé par: Les Organisations de la Société Civile de RDC, Programme ONU-REDD /FAO

 

♦  Study 3: Etude quantitative des variables explicatives de la déforestation et la dégradation des forêts en RDC: les données issues de la télédétection et de l'analyse historique et statistique
Dirigé par: Université Catholique de Louvain, Programme ONU REDD/FAO 

 

♦ Study 4: Etude quantitative des variables explicatives de la déforestation et la dégradation des forêts en RDC: données sur le terrain

Dirigé par: Les Organisations de la Société Civile de RDC, Programme ONU-REDD /FAO

 

♦ Study 5: Étude qualitative sur les causes et les agents de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC post-conflit


Dirigé par: le PNUE



Source : Climate Change policies and practices: http://climate-l.iisd.org/news/un-redd-outlines-main-drivers-of-deforestation-and-forest-degradation-in-drc/ et UN REDD : Report and Analysis: http://www.un-redd.org/Newsletter35/DRC_Drivers_of_Deforestation/tabid/105802/Default.aspx

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.