Planification opérationnelle du projet S&MNV nationaux avec une approche régionale : Les livrables du Projet validés par le Comité de suivi

 

Le Gabon a abrité du 14 au 15 mars 2013 dans la ville de Libreville, un important atelier sur la planification opérationnelle du Projet COMIFAC-FAO relatif aux « systèmes de Surveillance et de MNV nationaux avec une approche régionale pour les pays du Bassin du Congo ».

 

docs/news/avril-mai-13/MNV-Photo-Famille.jpg

 

 

 

Organisé conjointement par la COMIFAC et la FAO, avec le financement du FFBC-BAD, cet atelier a connu la participation de 23 personnes représentants des organisations (FAO, COMIFAC, FFBC, INPE) dont la plupart font partie du Comité de suivi composé des Points Focaux nationaux Climat, des Coordonnateurs nationaux REDD+ et des Consultants nationaux MNV nouvellement recrutés dans les pays de la COMIFAC.

 

 

 

 

 

 

 

La tenue de cette rencontre était motivée par trois principaux objectifs à savoir :

 

Procéder à la planification opérationnelle consensuelle pour la première phase du projet

 

♦  Renforcer l’appropriation du projet par les parties prenantes ;

 

♦  Faciliter une prise de contact des consultants régionaux et nationaux du projet avec les

 

♦  coordonnateurs nationaux REDD+ et les points focaux climat des pays de l’espace COMIFAC.

 

Sous la présidence de Monsieur MAHAMAT Idriss du Tchad et la modération de Monsieur Igor TOLA KOGADOU de la RCA, cette rencontre a connu trois temps forts :

 

1. La cérémonie d’ouverture, qui a été marquée par le mot de bienvenu de Monsieur Rodrigue ABOURO, Directeur des Etudes, du Contentieux et du Droit de l’Environnement, représentant du Ministère de l’Economie, de l’Emploi et du Développement Durable du Gabon et de l’allocution circonstancielle de Monsieur Michel NDJATSANA, représentant du Secrétaire Exécutif de la COMIFAC. Ce dernier, a exprimé sa reconnaissance aux autorités gabonaises et au Fonds pour les Forêts du Bassin du Congo/BAD pour avoir rendu possible la rencontre et a ensuite émis le vœu de voir les pays en développement se mobiliser autour du futur marché REDD. Le discours du Représentant de la FAO a été distribué à tous les participants.

 

2. Présentations en séance plénière : Il a été question pour l’équipe de l’INPE venu pour la circonstance, de sensibiliser les participants sur les enjeux du projet ainsi que l’appropriation du concept S & MNV par les consultants nationaux et Points Focaux nationaux climat. L’intérêt des participants s’est manifesté à travers la séance de questions/réponses qui a servi à étayer les points d’ombre des différentes présentations qui ont porté sur:

 

♦  La présentation du projet,

  L’introduction des indicateurs,

♦  Le système de surveillance des forêts du Brésil,

♦  La stratégie d’intervention dans les pays sans R-PP,

♦  Le système National de Surveillance des Forêts,

♦  La présentation du budget du projet, des enveloppes par pays et les types d’activités pouvant être supportées par le projet dans sa Phase 1

 

3. Travaux de groupe et recommandations : les travaux de groupe ont permis aux participants de pousser les réflexions commencées lors des séances de questions/réponses. Elles ont porté essentiellement sur la prioritisation des activités et des indicateurs de résultats attendus pour la première phase du projet au niveau de chaque pays.

 

A la suite des débats en plénière qui ont suivi ces travaux de groupe, les indicateurs de suivi des résultats 2013 ont été amendés et adoptés. Un Kit de livrables par pays a été validés et les recommandations fortes en sont dégagées. De façon générale, les participants ont encouragé le projet à mobiliser les fonds pour les pays sans R-PP afin de les intégrer dans le projet tout en tenant compte de la spécificité linguistique de certains pays comme la Guinée Equatoriale et Sao Tomé & Principe. Ils ont également recommandé que le leadership soit assuré par les Ministères en charges de la REDD+ et enfin, que les capacités des experts nationaux en télédétection soient renforcées et qu’une réflexion soit lancée pour la prolongation des activités au-delà du calendrier actuel. Par contre pour les différents pays de l’espace COMIFAC, les recommandations ont tourné autour du renforcement de la mise en œuvre du S&MNV sur les plans technique, économique et organisationnel, et des éléments à prendre en compte dans l’élaboration des R-PP pour les pays qui n’en n’ont pas encore.

Les formations au Brésil sur le système de suibvi ont été encoiuragés pour peu qu’elles couvrent à termes les 10 pays de la COMIFAC

 

C’est sur cette note de recommandations que les participants se sont séparés satisfaits des travaux de cet atelier.

 

Bien vouloir télécharger le rapport final de l'atelier

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.