Au-delà des listes de souhaits : une délibération budgétaire et non pas une participation vide de sens

Au-delà des listes de souhaits : une délibération budgétaire et non pas une participation vide de sens

 

 

Notre conception de la délibération publique est enracinée dans les théories de la démocratie délibérative et de la philosophie morale. Ces traditions mettent la justification publique au cœur de la gouvernance moderne. La prise de décision est soi disant un raisonnement public sur des choix. Un processus délibératif commence par une proposition du gouvernement qui est justifié en fonction des intérêts publics (plutôt que privés). Une telle justification doit être considérée comme une justification raisonnable (enracinée dans des raisons plausibles) même quand les autres sont en désaccord, et doit être sujette au changement grâce au débat. Ces idées se dégagent des ouvrages des philosophes tels que John Rawls et Amartya Sen, qui ont défini le caractère raisonnable par rapport à ce que nous croyons lorsque nous mettons nos intérêts de côté, ou ce qu’un observateur impartial sans enjeu dans une décision trouverait raisonnable

 

Cette école de pensée suggère que les dirigeants ne sont pas chargés de faire de « bons » choix, mais qu’ils sont responsables de la qualité des raisons qu’ils avancent.  Le public doit également se prononcer sur ces raisons avec une largesse d’esprit et proposer des raisons alternatives, et pas seulement des choix alternatifs, lorsqu’il est en désaccord.

 

 

PARTICIPATION VS. DÉLIBÉRATION

 

Ces exigences peuvent sembler simples, mais les nombreux exercices de participation publique sont loin de les atteindre. Imaginons un scénario bien connu au Kenya. Les membres du public sont conviés à participer à une grande réunion publique. Ils ont peu ou pas de données ou d’informations sur les propositions du gouvernement, mais sont invités à produire des listes de « projets » qu’ils souhaiteraient voir appliquer dans leur vie quotidienne ou dans leur comté. Le gouvernement dresse la liste des projets proposés dans le comté, puis sélectionne ceux qu’il a l’intention de mettre en œuvre. Au mieux certains des projets préférés par le public deviendront des documents de planification, et certains d’entre eux, à leur tour, seront inclus dans le budget annuel.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.