L’IPBES (Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) désormais en place

 

Les travaux de la première réunion de l’IPBES a permis d’une part de finaliser la mise en place de l'IPBES (Élection des membres du Bureau et du Groupe d'Experts Multidisciplinaire et les liens avec le système des Nations Unies) et d’autre part d'avancer sur son programme de travail afin de la rendre opérationnelle le plus rapidement possible.

 

Bonn (Allemagne), 21-26 janvier 2013- S’est tenue la première réunion de la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques ( en anglais Intergovernmental Science Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services).  


Organisée sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), par le Secrétariat de l’IPBES, la réunion de Bonn a rassemblé plus de 500 participants. Y ont  pris part les représentants des gouvernements membres et non membres de l’IPBES, des organisations et des conventions des Nations Unies, des organisations intergouvernementales, des organisations non gouvernementales, et divers groupes d’intervenants.

 

La session d’ouverture a connu quatre allocutions successivement faites par : Nick Nuttall du PNUE, Ursula Heinen-Esser, Secrétaire d’État Parlementaire au Ministère fédéral allemand de l'Environnement, de la Conservation de la nature et de la Sécurité nucléaire, le Maire de Bonn, et Achim Steiner, Directeur Exécutif du PNUE.

 

Outre l’élection de Zakri Abdul Hamid (Malaisie) comme Président de l’IPBES et Robert Watson (Royaume-Uni) comme Vice-Président, des décisions ont été prises durant la pleinière à savoir:

  • ♦ L’adoption du Règlement intérieur régissant la Plénière de la Plate-forme;
  • ♦ L‘adoption de la politique régissant l’admission des observateurs à l’IPBES ;
  • ♦ L’élection des 25 membres du Groupe d'Experts Multidisciplinaire (GEM);
  • ♦ La prise en compte de la proposition commune sur l’administration du Secrétariat de l’IPBES présentée par le PNUE, l’UNESCO, la FAO et le PNUD;
  • ♦ La poursuite de l’examen des liens entre l’IPBES et le système des Nations Unies;
  • ♦ L’adoption du projet de décision sur l’état des contributions et sur le budget initial de la Plate-forme pour 2013.

 

En termes de recommandations la plénière invite entre autres:


  • ♦le GEM et le Bureau d’IPBES à élaborer un projet de programme de travail pour la période 2014-2018, indiquant les demandes, contributions et suggestions pertinentes déjà faites;
  • ♦le Secrétariat de l’IPBES à soumettre aux membres, observateurs et intervenants un projet de programme de travail comprenant des estimations indicatives des coûts préparés en consultation avec le Bureau pour leurs observations, et à compiler les observations reçues pour examen par le GEM et le Bureau avant l’IPBES 2;
  • ♦le Secrétariat à apporter son soutien au GEM pour l’organisation d’un atelier d’experts et d’intervenants multidisciplinaire et équilibré sur le plan de la représentation régionale ;
  • ♦le GEM à recommander d’éventuelles procédures et approches pour examen par l’IPBES 2 permettant de travailler avec différents systèmes de connaissance ;
  • ♦le GEM à recommander, pour adoption par l’IPBES 2, un cadre conceptuel qui traite avec efficacité de l’objectif, des fonctions et des principes de fonctionnement pertinents de l’IPBES ainsi que des relations entre eux;
  • ♦le Secrétariat à engager un processus de large  consultation annoncé, impliquant les membres, les observateurs et les intervenants, sur le projet de stratégie pour la participation des intervenants, et à en présenter une version révisée pour examen à l’IPBES 2.

  

Sur IPBES :

L’IPBES (Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) a été formellement mise en place, lors d’une Assemblée plénière qui s’est tenue à Panama du 16 au 21 avril 2012, sous l’égide du PNUE.  L’IPBES a pour objectif global d’établir un dialogue au plus haut niveau entre scientifiques et politiques pour relever les défis de la biodiversité. Il s’agit d’établir une organisation intergouvernementale indépendante qui s’efforcera de traduire dans les faits les informations scientifiques à destination des décideurs politiques dans l’optique d’un dialogue science-politique renforcé. À l’image du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), l’IPBES vise à rapprocher les scientifiques des décideurs politiques en donnant une réponse à la fois locale et globale à l'érosion de la biodiversité. Face à un domaine où les forces sont dispersées (multitudes de champs scientifiques et d’échelles d’observation), elle permettra de mobiliser l’expertise, de connecter les données et de synthétiser toutes les connaissances.

 

 

Pour de plus amples informations, bien vouloir consulter  les sites web de la Fondation biodiversité et de l’IISD

 

 

Bien vouloir télécharger et/ou consulter :


 

  • 16-21 avril 2012 : Compte rendu de la deuxième session de la Réunion plénière sur la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques : http://www.iisd.ca/vol16/enb16104f.html

 

  • ♦Vingt ans après le Sommet de la Terre de Rio et le lancement de la Convention sur la diversité biologique (CDB), 94 pays se sont engagés dans la construction d’une plate-forme intergouvernementale science-politique pour la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). En savoir plus, Télécharger la fiche explicative sur l'IPBES

 

  • ♦Gap analysis - document d'information produit pour la 2ème réunion intergouvernementale et multipartite concernant la mise en place de l'IPBES (Nairobi, octobre 2009)
  • ♦Conférence internationale « Biodiversité : science et gouvernance » (janvier 2005)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.