Eco-sécurité, conflit homme/faune et utilisation des terres au cœur des débats : Tous les chemins mènent à N’Djamena !

 

 

Les  Ministres chargés de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Administration du Territoire, des Etats membres de la Communauté  Economique  des  Etats  de  l’Afrique  Centrale (CEEAC) se sont retrouvés à N’Djamena pour donner des orientations politico- juridico-diplomatiques et socio-économiques aux questions relatives à l’éco-sécurité, conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale.

 

 

Réunis à N’Djamena le 27 juillet 2017 à l’occasion de la Conférence des Ministres de la CEEAC sur l’éco-sécurité, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale, les Ministres se sont engagés à veiller à la mise en application de la Déclaration de N’Djamena de Juillet 2017 dans l’exécution des actions régionales. Cette conférence de haut niveau avait pour objectif principal: d’adopter les outils stratégiques, juridico-institutionnels, techniques et opérationnels et de promouvoir l’éco-sécurité et la gestion efficace du conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres.

 

 

Au terme du Huit clos des Ministres précédé par deux jours des travaux des experts, auxquels a participé la GIZ à travers le Programme d’Appui à la COMIFAC et le Projet d’Appui au BSB Yamoussa, les Ministres ont demandé au Secrétariat Général de la CEEAC:

  • d’initier des démarches auprès des partenaires techniques et financiers afin de développer et promouvoir l’économie verte ;
  • de réaliser des études de faisabilité des Programmes de Développement sur la Sécurité des Ressources Naturelles en Afrique Centrale ;
  • d’appuyer la Gestion du Conflit Homme/Faune et Conflits liés à l’Utilisation des Terres ; et
  • de développer l’Eco-Agriculture et l’Economie des Parcs Zoologiques destinées à accueillir les espèces fauniques en appui à la conservation in situ.

 

Ces recommandations convergent vers celles faites par la GIZ lors du segment des experts, tenu du 25 au 26 juillet 2017 en prélude à la Conférence des Ministres. En effet, le Dr Paul Scholte dans sa présentation liminaire sur les conflits liés à l’utilisation de l’espace, a relevé la nécessité d’avoir une approche multidisciplinaire pour une gestion efficace des ressources naturelles et la sauvegarde de la faune. Par ailleurs, il a mis l’accent sur le déclin des Zones de chasses en Afrique Centrale et sur l’importance de la promotion de l’économie des ressources naturelles en lien avec l’aménagement durable des territoires.

 

 

En outre cela, Me Bertille Mayen a présidé le groupe de travail chargé d’examiner le principe de la création du Consortium sur la sécurité des ressources naturelles, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale. A la suite  des échanges qui ont suivi la restitution en plénière des résultats des travaux, elle a souligné que ce projet de texte répond bien à la problématique de coordination et de cohérence entre les différents partenaires impliqués dans le concept éco-sécurité. Considérant la nature volontaire du Consortium et la complexité des membres, elle a recommandé que le projet de texte portant création dudit Consortium soit confié aux Juristes en collaboration avec les Etats pour un enrichissement autant bien sur le fond que la forme.

 

 

Une conférence des Ministres peut en cacher une autre.

A la suite de la Conférence sur l’Eco sécurité, s’est tenue le 28 juillet 2017, la Conférence des Ministres de l’Organisation pour la Conservation de la Faune Sauvage en Afrique (OCFSA) dont l’objet majeur était la redynamisation de ladite Organisation. Cette seconde Conférence a clôturé ces travaux de haut niveau en terre tchadienne. Les extrants obtenus démontrent l’engagement commun des Etats de l’Afrique Central à relever les défis de la conservation de la biodiversité qui s’inscrivent en première ligne de leur agenda. Une fois plus, N’Djamena, a servi de plateforme aux débats sur les questions environnementales et sécuritaires. A cela, nous disons : Chokrane Kabir  N’Djamena !

 

 

Bertille MAYEN

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020