L’Afrique centrale parle aux parties du FNUF sur la mise en œuvre du Plan stratégique des Nations Unies sur les Forêts (2017-2030)

 

 

MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATÉGIQUE DES NATIONS UNIES SUR LES FORÊTS (2017-2030)

 

Déclaration avant adoption

L’Algérie a conseillé de retirer, du paragraphe 19 bis, l’expression « consistent with their mandates » (conformément à leur mandat), estimant que sa présence risque d’empêcher le Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF) de mettre en œuvre le plan de travail.

 

 

La Suisse et la Fédération de Russie ont appelé à la suppression du paragraphe 22 bis, et l’Indonésie à sa modification, au motif que le point relatif au Comité des forêts n’a pas été débattu au cours de la session.  Le Nigéria a suggéré d’en débattre lors de la quatorzième session et les États-Unis ont proposé un nouveau libellé par lequel le Forum inviterait la FAO à lui présenter un rapport sur la vingt-troisième session dudit Comité.  Cette proposition de modification a été accueillie favorablement par les délégations et, suite aux préoccupations soulevées par l’Ukraine, la FAO a assuré que le Comité sera en mesure de répondre positivement à l’invitation du Forum qui figurerait dans la résolution.

 

 

Les États-Unis ont également proposé quelques modifications techniques au paragraphe 14 et appelé au maintien du libellé du paragraphe 19 bis, tandis que l’Inde a réclamé plus de temps pour pouvoir consulter sa capitale.

Le Forum a ensuite adopté par consensus, tel qu’oralement amendée, la résolution omnibus.

 

 

Déclaration après adoption

Les États-Unis ont fait part de leurs vives préoccupations au sujet des transferts non volontaires de technologie, avertissant qu’ils risquent de saper le droit de la propriété intellectuelle.

 

 

Le grand groupe des ONG a déclaré que le Plan stratégique doit insuffler un véritable élan à l’avancée du Programme de développement durable.  Il a appelé à la coopération sectorielle et souhaité un grand engagement au niveau politique, avant de suggérer que la sensibilisation et le plaidoyer ciblent des décideurs politiques travaillant dans d’autres domaines.  Le groupe a aussi appelé à réfléchir à la protection des dernières forêts primaires, et à ne pas perdre de vue la situation des communautés tributaires des forêts. 

 

 

Le Nigéria a appelé à l’élaboration d’un guide et d’un module pour le financement de la gestion durable des forêts pour mieux mobiliser les financements.

 

 

Discussion générale sur le point 6

Le grand groupe des enfants et des jeunes a indiqué qu’il présenterait prochainement son plan pour la célébration de la Journée mondiale des forêts.

 

 

Le Gabon a fait savoir que la Conférence des ministres en charge des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) avait deux enjeux nouveaux à présenter: la recrudescence de la criminalité forestière et faunique et les défis de la protection et de la gestion des tourbières.  Ces enjeux sont d’une importance majeure pour les pays de la COMIFAC, a-t-il souligné.

 

 

La Malaisie a parlé des réglementations contraignantes imposées à la commercialisation du bois certifié.  Il a proposé au Forum de mettre en place un système de primes pour les bois et les produits ligneux certifiés.

 

 

Le Bangladesh a indiqué que la présence de plus d’un million de réfugiés rohingya sur son territoire avait des répercussions notables sur l’environnement forestier du pays, y compris les corridors pour éléphants.  Le bois des forêts d’une superficie équivalente à trois terrains de football est coupé chaque jour pour subvenir aux besoins de ces réfugiés, a-t-il dit.  Il a également averti du risque accru de coulée de boue que cela entraîne.  Le Gouvernement se mobilise pour pallier cette situation, mais à moins de trouver une solution à la crise des réfugiés rohingya, les plans de gestion des forêts seront mis à mal et l’impact sur le développement du pays sera notable.

 

 

Pour sa part, l’Iran a souligné les conséquences négatives des tempêtes de sable sur les forêts.  Il a proposé que cette question soit examinée par le Forum. 

 

 

Remarques de clôture

L’Équateur a indiqué que son pays accueillera dans quelques mois une réunion régionale au cours de laquelle sera présentée une initiative visant à promouvoir la gestion forestière durable en Amazonie.

 

 

La République du Congo a ensuite appelé au renforcement de la collaboration entre la COMIFAC et le Partenariat de collaboration sur les forêts au motif que cela permettrait d’améliorer la mise en œuvre du Plan stratégique par les pays de la région.  Elle a aussi attiré l’attention sur le problème de financement.

 

 

Le grand groupe pour les enfants et les jeunes a, pour sa part, appelé à impliquer les jeunes et à tenir compte de leur contribution à la gestion durable des forêts.

 

 

La Suisse et la Fédération de Russie sont également intervenues pour saluer l’engagement et le travail du Directeur du Forum.  « J’espère que vous vous souviendrez de nous lorsque vous vous promènerez dans les forêts au lieu d’être dans une salle de conférence », a lancé amicalement la Suisse.

 

 

L’Iran et les États-Unis, ainsi que le Brésil et la Chine ont également adressé un message de remerciement au Directeur.  « Notre reconnaissance est des plus profondes et vous allez véritablement nous manquer », a déclaré le Président du FNUF.

 

En savoir plus…

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.