Un nouveau rapport de la FAO : Le gaspillage alimentaire porte atteinte au climat, à l’eau, aux terres et à la biodiversité

 

Coûts économiques directs estimés à 750 milliards de dollars par an – Instituer de meilleures politiques et le besoin de valoriser et reproduire les « success stories ».

 

Rome (Italie) -11 septembre 2013La FAO publie un nouveau rapport sur «l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire : Impacts sur les Ressources Naturelles» («Food Wastage Footprint: Impacts on Natural Resources » d’où il ressort que le gaspillage effarant de 1,3 milliard de tonnes de nourriture par an ne cause pas seulement une gigantesque perte économique, mais il porte aussi un grave préjudice aux ressources naturelles dont l'humanité dépend pour se nourrir.

 

Cette étude sur «l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire : Impacts sur les Ressources Naturelles» est la première du genre qui entreprend d’analyser les impacts du gaspillage alimentaire à l'échelle mondiale d’un point de vue écologique, en se penchant sur ses conséquences pour le climat, les utilisations de l'eau et de la terre, et la biodiversité.

 

Au nombre de ses principales conclusions: Chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d'eau équivalant au débit annuel du fleuve Volga en Russie et est responsable du rejet dans l'atmosphère de 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre.

 

Outre ses impacts environnementaux, ses conséquences économiques directes pour les producteurs (à l'exclusion du poisson et des fruits de mer) sont de l'ordre de 750 milliards de dollars par an, estime le rapport de la FAO.

 

 En  complément de ce rapport, la FAO a également publié une « boite à outils » exhaustive contenant des recommandations sur comment réduire le gaspillage alimentaire à toutes les étapes de la filière. La boite à outils présente un certain nombre de projets qui montrent la façon dont les gouvernements nationaux et locaux, les agriculteurs, les entreprises, et les consommateurs individuels peuvent agir face à ce problème.

 

À lire dans le rapport:

 

(1) Où se produit le gaspillage alimentaire? Le gaspillage alimentaire à l'échelle mondiale a lieu, pour 54 pour cent, "en amont", c'est-à-dire durant les phases de production et de manutention et stockage après-récolte- Pour 46 pour cent , il a lieu "en aval", soit aux stades de la transformation, de la distribution et de la consommation.  De manière générale, les pays en développement souffrent plus de pertes alimentaires au cours de la production agricole, tandis que le gaspillage alimentaire au niveau des détaillants et des consommateurs tend à être plus élevé dans les régions à revenu intermédiaire et élevé - Plus tard un produit alimentaire est perdue le long de la chaîne, plus grandes sont les conséquences environnementales -

 

  

(2) Points chauds: Plusieurs « points chauds » du gaspillage alimentaire mondiale ressortent de l'étude: 
 
 (a)Les pertes de céréales en Asie - Bien que les volumes de gaspillage de viande dans toutes les régions du monde sont relativement faibles, le secteur de la viande produit un impact considérable - de grands volumes de gaspillage de légumes en Asie industrialisée, l'Europe, l’Asie du Sud et du Sud-Est se traduit par une grande empreinte de carbone pour ce secteur.

 

(3) Les causes des pertes alimentaires -et des options pour y faire face: Une haute priorité devrait être accordée à la réduction du gaspillage alimentaire en premier lieu - la réutilisation au sein de la chaîne humaine de recyclage et de récupération alimentaire -

 

 

 

Lire plus en détail les recommandations spéciales de la FAO sur la réduction du gaspillage alimentaire

 

Le rapport de la FAO sur l’Empreinte du Gaspillage Alimentaire et sa boite à outils ont été financés par le gouvernement Allemand.

 

 

Pour en savoir plus, bien vouloir consulter le texte intégrale : Le gaspillage alimentaire porte atteinte au climat, à l’eau, aux terres et à la biodiversité – nouveau rapport de la FAO

 

Image credit: http://www.fao.org/news/story/en/item/196220/icode/

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.