FAO-CIFOR-Demandes nationales de sciages : Obstacle ou opportunité pour promouvoir l’utilisation des ressources forestières d’origine légale au Cameroun ?

 

 

Bien vouloir télécharger le document: 2016-314 FAO-CIFOR Rapport_Demandes nationales de sciages.pdf (1.5 Mo)

 

 

En signant un Accord de Partenariat Volontaire du plan d’action FLEGT, le Cameroun s’est engagé à alimenter son marché intérieur du bois avec des sciages produits de manière conforme à la réglementation. Ce rapport passe en revue les différents types de demande et d’offre de sciages sur le marché intérieur camerounais (à Yaoundé et Douala) pour identifier les possibilités de promouvoir une consommation de sciages et de meubles d’origine légale à long terme. Les demandes privées et publiques du marché national visent principalement trois usages du bois : un matériau de construction pour le secteur du bâtiment et des travaux publics, les huisseries, et l’ameublement. Ces demandes s’expriment à quatre niveaux de commercialisation: (1) les marchés urbains, où 830 000 m3 de sciages sont vendus par an ; (2) les ateliers de menuiserie, qui produisent un minimum de 130 000 meubles par an, pour un volume total de 22 000 m3 de sciage après quatrième transformation, et pour un chiffre d’affaires dépassant 8 milliards de FCFA ; (3) les boutiques de vente de meubles, qui ont vendu au moins 22 282 meubles en 2015, correspondant à un volume scié de 5 788 m3 et un chiffre d’affaires de 3,33 milliards de FCFA ; (4) les marchés publics, dont la demande de sciages avoisine 13 000 m3 par an, faisant de l’État le principal acheteur de sciages et de meubles sur le marché intérieur.

 

 

Pour répondre à ces différentes demandes, il existe quatre offres de sciages et de meubles d’origine supposée légale: (1) les Forêts Communautaires, dont la production légale totale n’a jamais atteint 10 000 m3 de sciages par an depuis leur création ; (2) les Permis d’Exploitation du Bois d’oeuvre, qui ont été relancés en 2012 mais avec un succès mitigé puisqu’ils ne permettraient qu’un volume maximal de 8 000 m3 de sciages; (3) les industries, qui alimentent le marché domestique avec 145 000 m3 de sciages – principalement sous la forme de rebut de scierie - mais sans que ces volumes fassent l’objet d’un suivi des entreprises ; (4) les importations de meuble en bois, qui ont doublé depuis 2007 et ont atteint un chiffre d’affaires de 5,3 milliards de FCFA en 2015, pour environ 10 000 m3.

 

 

En confrontant ces demandes et ces offres de sciages, on réalise qu’il existe aujourd’hui deux obstacles majeurs à l’apparition d’un marché domestique du sciage légal au Cameroun. D’une part, l’acceptation par les acheteurs d’une augmentation des prix des sciages liée à leur légalisation ne sera pas suffisante pour couvrir les coûts de revient actuels des sciages d’origine légale. D’autre part, la production maximale de sciages artisanaux d’origine légale ne permet de répondre qu’à une faible partie des besoins des consommateurs. La légalisation du marché intérieur du bois au Cameroun se heurte donc à une double contrainte de prix et de volume.

 

Pour faire face à ces difficultés, diminuer le coût de production des sciages légaux à destination du marché domestique est l’approche la plus souvent citée et, dans une certaine mesure, expérimentée. Une approche complémentaire peut être promue, celle de soutenir les demandes privées et publiques de sciages d’origine légale.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020