Un moment historique: D’une même voix, les Pays d’Afrique centrale et les pays partenaires annoncent une Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo

 

Les représentants de haut-niveau de sept pays d’Afrique centrale et ceux de sept pays partenaires, avec la Commission Européenne, se rencontrent à Durban en Afrique du Sud pour souligner l’urgence d’accélérer la mise en œuvre de la REDD+ dans le Bassin du Congo.

 

Bien vouloir télécharger : Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo

 

 Durban (Afrique du Sud),  7 décembre, 2011 -  La nouvelle initiative de la Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo constitue une occasion renouvelée d’affirmer l’engagement de l’Afrique centrale et des partenaires afin d’intensifier la mise en œuvre de la REDD+.

 

 

La Déclaration d’aujourd’hui reconnaît le rôle vital des forêts tropicales dans le changement climatique et l’importance critique du Bassin du Congo comme la deuxième forêt tropicale humide d’importance dans le monde. La région possède plus de 200 million d’hectares de forêts quasi intactes, riches en biodiversité et habitat pour plus de 120 millions de personnes. Quelques 50 millions dépendent de la forêt pour leur subsistance et leurs cultures, et la majorité vit dans la pauvreté.

 

 

REDD+ se réfère aux politiques et actions nationales et internationales qui visent à réduire les émissions issues de la déforestation et de la dégradation de la forêt dans le pays en développement de même qu’à intensifier le rôle crucial de la forêt dans la provision de services éco-systémiques (notamment l’eau, la conservation des sols et la biodiversité). Elle contribue aussi à l’amélioration des conditions de vie des populations des pays forestiers tropicaux.

 

 

En annonçant cette déclaration conjointe son excellence Henri DJOMBO, Ministre du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement de la République du Congo, appuyé par plusieurs autres ministres et officiels de haut niveau, a déclaré que “les pays du Bassin du Congo ont la responsabilité particulière d’établir une base institutionnelle solide sur laquelle pourront reposer les programmes de la REDD+. Nous espérons travailler étroitement avec les partenaires au développement pour faire progresser rapidement le niveau de nos efforts en vue de tirer tous les avantages provenant des mesures incitatives qui visent à réduire la déforestation et la dégradation de la forêt, laquelle est une composante critique de nos stratégies de développement sobres en carbone. Notre plus grand voeu est que les partenaires appuient avec force les efforts déployés dans la gestion durable des forêts du Bassin du Congo et avec des moyens conséquents dès 2012”.

 

L’Honorable Gregory Barker, Ministre d’Etat, Ministère de l’énergie et du changement climatique, Royaume Uni, a mentionné: “La destruction des forêts du monde contribue plus aux changements climatiques que toutes les émissions des avions et des voitures ensemble. Le Bassin du Congo est la deuxième plus grande région de forêts tropicales du monde et donc elle joue un rôle très important pour éviter et réduire des émissions futures. Je suis heureux de constater que nombreux pays se sont engages pour déclarer nos intentions conjointes pour accélérer cette nouvelle initiative internationale dans cette région crucial. “

 

Mr. Raymond Mbitikon, Secrétaire Exécutif de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) a noté que: “Les pays d’Afrique centrale ont une solide feuille de route en matière de coopération et de coordination pour la préservation des forêts dans le Bassin du Congo. Nous comptons saisir cette opportunité pour accélérer nos efforts avec un appui de nos partenaires au développement qui soit transparent, durable, prévisible et orienté sur les résultats. ”

 

 

L’Honorable Erik Solheim, Ministre de l’environnement et de la coopération internationale, Royaume de Norvège, a déclaré: “L'atteinte de notre but qui est de préserver la beauté, la diversité biologique et les services environnementaux que délivrent les forêts tropicales du bassin du Congo est essentielle pour l'avenir de la planète. Aujourd'hui nous avons franchi une étape importante vers l'atteinte de notre but. La route s'annonce longue et difficile, mais nous nous sommes engagés à la parcourir ensemble. “

 

 

Cette Déclaration conjointe a reçu l’appui des pays suivants:

 

Pays d’Afrique centrale: Burundi, Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda et Tchad  

 

Pays partenaires: Allemagne, Australie, Canada, Commission Européenne, Etats Unis d’Amérique, France, Norvège et Royaume Uni.

 

Bien vouloir  contacter, Timothy Mealey +1.202.354.6454; tmealey@merid.org ; ou

John Huyler (French) +27 (0) 76 455 8742 (COP17) +1.303.444.4777 (post-COP17); johnhuyler@earthlink.net  pour de plus amples informations.

 

 

Bien vouloir télécharger :

 

Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo

Le Communiqué de presse

 

Source : Adaptée du COMMUNIQUÉ DE PRESSE(Durban 7 décembre 2011)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.