COMIFAC: La COMIFAC au Congrès Mondial de la nature de l'UICN: La lutte contre la criminalité faunique en Afrique Centrale au menu d'une session parallèle

 

 

Conjointement organisée par la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), le Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale (RAPAC) et l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), la Session parallèle sur la lutte contre la criminalité faunique en Afrique Centrale a eu lieu ce 02 Septembre 2016, au Centre de Conférence d’Honolulu -  Hawaii. Une cinquantaine de participants composés des représentants des institutions nationales et sous- régionales de l’Afrique Centrale, ainsi que des partenaires techniques et financiers ont pris part à la session. La session était facilitée par M. Sébastien REGNAUT, Coordonnateur Régional UICN du Programme BIOPAMA.

 

Le panel était composé de (i) M. Martin TADOUM, Secrétaire Exécutif adjoint de la COMIFAC, (ii) M. Omer NTOUGOU NDOUTOUME, Secrétaire Exécutif du RAPAC, (iii) M. Henri-Paul ELOMA, Expert chargé du volet "crédibilité" technique et du financement durable des aires protégées au RAPAC et, (iv) M.  Alain Bernard ONONINO, Coordonnateur en charge de la lutte contre la criminalité faunique, WWF CARPO.

 

Les différentes interventions ou présentations des panélistes ont permis de faire le point sur (i) l’ampleur de la criminalité faunique et sont impact sur la biodiversité, en particulier sur les espèces endémiques tels que l’éléphant,  le gorille, etc., (ii) les efforts consentis par la COMIFAC et ses Etats membres, avec notamment la dynamisation de l’OCFSA par le Gouvernement du Cameroun, les stratégies et programmes élaborés en collaboration avec la CEEAC (PAULAB, PEXULAB), et (iii) le rôle important sur le plan technique du RAPAC qui  anime un réseau d’aires protégées dans des sites pilotes en Afrique Centrale, (iv) la nécessité de mettre en place un mécanisme de financement durables des aires protégées en Afrique Centrale.

 

En effet,  et à titre de rappel, « la survie des espèces emblématiques est problématique au regard des menaces qui pèsent sur elles. Plus de 25.000 éléphants ont été tués en Afrique et 668 rhinocéros massacrés en Afrique du Sud uniquement (TRAFFIC, 2013). En 2012, il y a eu un massacre effroyable de centaines d’éléphants dans le parc national de Bouba Ndjida  - Cameroun. L’ancienne Secrétaire d'Etat américaine a décrit le commerce illégal d'espèces en 2012 comme «un défi mondial qui va au-delà des continents et traverse les océans». Selon certains rapports, la perte de revenus des pays en développement provoquée par le commerce illégal d'espèces sauvages serait au-dessus de 10 milliards $US par an.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.