Les recommendations de la Troisième Journée de la Forêt (CIFOR)

Copenhague, 13 décembre 2009 - Plus de 1500 personnes ont assisté à  la «session de haut niveau de la 3ème Journée de la  forêt» , parmi eux des personnages comme M. Nicholas Stern; M. Hilary Benn, Ministre de l'Environnement, de l'Alimentation, et des Affaires Rurales, Royaume-Uni; M. Pham Khoi Nguyen, Ministre des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Vietnam; M. Eduardo Braga, Gouverneur, Etat de l'Amazone, Brésil; M. Troels Lund Paulsen, Ministre de l'Environnement, Danemark.  Les messages clés de la région d'Afrique centrale, un résumé des solutions provenant de la journée de la forêt d'Afrique centrale le 10 décembre 2009, y ont été délivrés par Cyrie Sendashonga, coordonnatrice régionale du CIFOR Afrique centralle message de l'Afrique centrale.

 

Six principales recommandations résultant des discussions:

 

• Vulnérabilité des communautés locales: Les populations vivant dans le bassin du Congo ont une dépendance élevée de la nature, particulièrement de la forêt. Les activités telles que la déforestation et la dégradation et les phénomènes tels que le changement climatique et d'autres catastrophes naturelles qui pourraient mener à une réduction de biens et de services d'écosystème contribueront à augmenter la vulnérabilité de ces populations. Les stratégies nationales d'adaptation devraient donc prendre en considération le rôle des forêts. Ces stratégies devraient également prendre en considération et améliorer la connaissance locale en adaptation et réactions développées par les communautés locales. Dans ce contexte d'adaptation au changement climatique, la diversité des forêts est un potentiel important.

 

Simplification du REDD et mécanismes MDP: Les participants ont fait bon accueil de l'inclusion du REDD+ dans le futur régime du climat actuellement en négociation. Cependant, il y a un besoin de recueillir plus d'informations sur les coûts (transaction, opportunités et opérationnel) et les avantages des processus REDD et MDP. Les expériences en cours en Afrique centrale tendent à prouver que ces processus ne sont pas financièrement profitables sans subventions significatives. Il est urgent de simplifier la conception et l'exécution de ces mécanismes, à savoir pour réduire leurs coûts, afin de les transformer en incitations.

 

Implémentation dans les cadres existants: Le niveau de menace du changement climatique expose les pays du bassin du Congo à une dispersion des efforts en raison des cadres multiples proposés dans un contexte où il y a des capacités limitées. Par conséquent, afin d'avoir plus de concordance et d'efficacité, il est souhaitable que les nouveaux processus soient incorporés aux cadres d'action nationaux existants. Il est également important d'identifier des mécanismes pour la traduction et l'alignement rapide des régimes internationaux concernant le changement climatique dans les politiques locales pour s'assurer l'appropriation et l'exécution au niveau national.

 

• Participation des groupes vulnérables: Certains groupes d'intérêts dans la région sont particulièrement vulnérable au changement climatique. Ils incluent: femmes ruraux; populations indigènes; les pauvres des villes villages. Ces groupes d'intérêts vulnérables ou marginalisés ne devraient pas être ceux affectés négativement par l'implémentation des mesures de réduction et d'adaptation au changement climatique. Tout effort devrait être fait pour les inclure dans la prise de décision même si leur participation pourrait augmenter la complexité et les coûts des projets et des politiques.

 

• Renforcement du rôle de la science: Il est nécessaire de renforcer le rôle de la science dans le combat contre le changement climatique, particulièrement la recherche multidisciplinaire et interdisciplinaire, par l'augmentation des financements et une meilleure communication des résultats de recherche à une assistance plus large.

 

• Information compréhensible: Plus d'information sur les impacts du changement climatique aussi bien que sur des processus et des initiatives concernant ce sujet, y compris des initiatives de réduction et d'adaptation, devrait être produit et disséminé en juste proportion et dans des langues accessibles afin d'augmenter la conscience de tous les groupes d'intérêts.

 

Pour de plus amples information, bien vouloir, trouver ci-dessous les conclusions du CIFOR ForestDay 3 organisé le dimanche 13 décembre 2009 à Copenhagen:

 

Les conclusions du ForestDay3

Déclaration finale du ForestDay3

Une video du President Clinton au Forest Day3

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020