CAWHFI NEWS N°004

 

 

Édito

 

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

 



Sur les 1121 Biens inscrits sur cette Liste, l’Afrique Subsaharienne ne compte que 96, soit environ 8,5%. L’Afrique Centrale pourtant réputée pour sa mosaïque forestière, sa biodiversité exceptionnelle qu’abrite ses forêts mais aussi sa riche diversité culturelle qui caractérise ses populations, ne compte que 13 sites dont 6 sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Quant aux autres sites, ils font face à de nombreuses pressions telles que la recrudescence du braconnage, l’avancée des fronts agro-industriel, minier et infrastructurel et surtout l’insuffisance des budgets alloués à leur fonctionnement. Ces situations peuvent affecter leur état de conservation. Grace à l’engagement des États parties et au projet CAWHFI, deux sites ont été identifiés à savoir le Parc national d’Odzala Kokoa au Congo et le Parc national d’Ivindo au Gabon, pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial. Des études y ont été menées, dans la perspective de mettre en exergue leur valeur universelle exceptionnelle (VUE). Il en ressort que les trois piliers sur lesquels repose la VUE à savoir : les critères, l’intégrité\authenticité et la protection\gestion sont rassemblés dans ces deux sites et que le processus d’élaboration d’une proposition d’inscription peut être amorcé.

 



C’est l’occasion pour moi, de rappeler que le label du patrimoine mondial donne aux États parties d’acquérir une reconnaissance internationale de leurs biens comme étant les plus précieux de la planète. En outre il suscite l’intérêt de la communauté internationale et les efforts conjoints en faveur de la protection de ces biens et aide à mobiliser les financements et les appuis en cas de besoin.

 



Au terme de mon propos, j’émets le vœu que les États parties jouent pleinement leur rôle pour que le processus d’inscription des sites identifiés se fasse dans des délais appréciables, sous une approche participative, multisectorielle et inclusive.

 

Leila MAZIZ
Responsable du projet CAWHFI
Unité de la nature, du tourisme durable
et de la mobilisation (CLT/WHC/NTO)

 

Lire le journal...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.