Le Comité de Pilotage Régional de l’Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d’Afrique Centrale (CAWHFI) tient sa septième réunion à Yaoundé au Cameroun

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Famille.jpg

 

 

Sur la base des leçons apprises et des perspectives issues des travaux en groupes et en vue d’améliorer et de renforcer le label « patrimoine mondial » auprès des différentes parties prenantes, 10 recommandations et axes stratégiques ont été formulés et un communiqué final adopté au cours des travaux de la septième réunion du Comité de Pilotage Régional de l’Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d’Afrique Centrale (CAWHFI)

 

 

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Presidium.jpg 

Yaoundé (Cameroun) - 30 mai au 1er juin 2012 :  La septième réunion du Comité de Pilotage Régional de l’Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d’Afrique Centrale (CAWHFI) s’est tenue dans la Salle de conférence de l’Hôtel Djeuga Palace.  L’objectif de ce Comité de Pilotage Régional était de présenter aux partenaires les résultats des activités réalisées depuis le démarrage du programme et de procéder à la clôture de la phase actuelle du programme, tout en se penchant sur l’avenir. L’organisation de cette réunion étant rotative dans les pays couverts par le programme CAWHFI, il revenait au Cameroun d’abriter cet événement pour la deuxième fois.

 

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Part.jpgOutre l’UNESCO, ont pris part à ce Comité de Pilotage Régional les partenaires techniques et financiers du Programme, les Organisations sous régionales et institutions spécialisées ; les Représentants des administrations en charge de la gestion des aires protégées des quatre pays bénéficiaires du programme ; les Représentants des Programmes et projets régionaux ; les Conservateurs des aires protégées qui constituent les trois complexes écologiques du programme : Tri-National Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM), Binational Gamba‐Conkouati (BIGACO), Tri‐National de la Sangha (TNS) ; Les Représentants des Ambassadeurs de la France et de la RCA au Cameroun, les Bailleurs de Fonds : UE, FFEM/MAE, le SE  de la COMIFAC et la Facilitation du PFBC.

 

La cérémonie d’ouverture présidée par Madame KOULSOUMI ALADJI épouse BOUKAR, Secrétaire d’Etat au Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun, a été ponctuée par 5 allocutions. Monsieur Benoît SOSSOU, Représentant de l’UNESCO pour le Cameroun, le Tchad et la RCA a annoncé au sujet de l’évaluation par l’UICN du dossier TNS  (révisé et resoumis) -en faveur de l’inscription du site du TNS sur la liste des sites du patrimoine mondial, qu’elle constitue une grande première en Afrique Centrale, pour l’inscription d’un site transfrontalier dans l’espoir que le résultat de cette évaluation sera entériné par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 36ème session qui setenant à Saint Petersburg en Russie du 25 juin au 6 juillet. Son Excellence Monsieur Raul MATEUS PAULA, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun après avoir en termes de bilan, et en s’inspirant de la dernière évaluation externe du programme, et l’avoir qualifié  de globalement satisfaisant, a insisté sur le fait que le contexte actuel de mise en place de grands projedocs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Ouverture.jpgts structurants dans la sous – région (mines, industrie, agriculture, forêt) nous oblige en effet à nous entraider et à davantage travailler en synergie pour trouver des solutions. Pour lui, gérer convenablement les impacts environnementaux de ces activités constitue le défi majeur des prochaines années et nécessitera un important travail de concertation entre les différents partenaires de la conservation. En énumérant quelques recommandations et perspectives pour l’avenir de CAWHFI, Monsieur Michel PRE, Conseiller Régional Forêt‐Environnement/SCAC et Représentant le FFEM à cette réunion, a insisté sur le fait que l’approche paysage développée par le projet CAWHFI a montré tout son intérêt et sa pertinence. Pour lui, face aux pressions qui vont croissant sur les écosystèmes forestiers et leur biodiversité, il urge de circonscrire et atténuer les impacts en privilégiant une gestion territoriale et en renforçant la concertation entre acteurs, y compris les institutions dans leur capacité de pilotage, à tous les échelons du territoire.

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Part2.jpgMonsieur Martin TADOUM, Secrétaire Exécutif Adjoint de la COMIFAC, s’est quant à lui, inquiété de la sous représentation de l’Afrique Centrale sur la Liste des sites du patrimoine mondial malgré la richesse de sa biodiversité exceptionnelle et du rythme de destruction de la diversité biologique du Bassin du Congo qui va grandissant en dépit de la reconnaissance croissante de leur importance par les gouvernements des pays dépositaires de ces ressources, ainsi que les gestionnaires des parcs de la région, œuvrant malheureusement avec des moyens limités. Dans son discours d’ouverture aux travaux,  Madame la Secrétaire d’Etat au Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun a souligné dans une note d’espoir que les échanges sur les expériences et les leçons apprises contribueront à la mise en cohérence et à l’optimisation des interventions sur le terrain en vue de la conservation durable des ressources naturelles de notre sous‐région. Elle a souhaité vivement l’inscription du TNS sur la liste des sites du patrimoine mondial dont l’examen aura lieu lors de la 36ème session du Comité du patrimoine mondial et sollicité l’appui des bailleurs de fonds pour pérenniser les acquis de l’initiative CAWHFI. Après la cérémonie d’ouverture officielle, les travaux du Comité de Pilotage Régional se sont poursuivis sous la conduite d’un Bureau unanimement désigné, par des présentations inaugurales suivies  de la mise en place de trois groupes de travail: (1) Groupe des partenaires intervenant sur le Complexe écologique TNS ; (2) Groupe des partenaires intervenant sur le complexe écologique TRIDOM ; (3) Groupe des partenaires intervenant sur le complexe écologique BIGACO. Des restitutions faites en plénière, une présentation des leçons apprises à l’issue de la première phase du Programme CAWHFI a été faite par Thomas FONDJO, regroupées sur le plan global, du cadre logique et de la gestion du projet.

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Part3.jpgA l’issue de trois jours intenses de travail fructueux, les participants à la septième réunion du CAWHFI ont adopté des axes stratégiques de la future phase CAWHFI et un Communiqué final sanctionnant les travaux. A cet effet, sur la base des leçons apprises et des perspectives issues des travaux en groupes, et en vue d’améliorer et de renforcer le label « patrimoine mondial » auprès des différentes parties prenantes, 10 recommandations et axes stratégiques ont été formulés à savoir :

 

1. Continuer à appuyer la mise en place et le fonctionnement des structures de gestion des aires protégées des trois paysages ;

2. Assurer la mise en œuvre régulière des accords de coopération et les textes subséquents ;

3. Augmenter la performance du secteur privé pour la gestion de la faune dans leur concession : consolider le partenariat (Etat, organisation de conservation, secteur privé) pour la surveillance/contrôle et gestion de la faune dans les concessions (suivant les standards internationalement reconnus) ;

4. Réduire les impacts liés au développement des infrastructures et des industries (minières, pétrolières, agricoles,…), et l’orpaillage artisanal ;

5. Appuyer et finaliser l’aménagement des « landscape » en vue de préserver la connectivité et renforcer la collaboration transfrontalière ;

6. Actualiser, harmoniser, mettre en cohérence les outils de gestion et renforcer leur mise en œuvre pour promouvoir les aspects transfrontaliers (Plan d’aménagement, BLAB ?, MIST, Textes, …) ;

7. Intensifier les activités de lutte anti‐braconnage et l’application de la loi ;

8. Appuyer le développement local basé sur la gestion durable des ressources naturelles ;

9. Mettre en place/renforcer les mécanismes de collaboration avec les communautés locales et autochtones, ainsi que la société civile pour la surveillance/contrôle et la gestion de la faune;

10. Rechercher et/ou renforcer les mécanismes de financement durable (REDD+, CC).

 

Bien vouloir télécharger :

 

RAPPORT FINAL - VIIème REUNION DU COMITE DE PILOTAGE REGIONAL - CLOTURE DE PHASE CAWHFI - Yaoundé, 30 Mai ‐ 1er Juin 2012

 

Photos: Source@Fondjo Thomas - CAWHFI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2021

Aucune actualité disponible.