Banque Africaine de Développement : La République Démocratique du Congo décroche 21,5 millions USD pour transformer ses vastes forêts

 

La République Démocratique du Congo (RDC) a obtenu une subvention de 21,5 millions USD de la part deClimate Investment Funds (CIF) pour engager la gestion durable de son secteur forestier qui revêt une importance capitale  afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et améliorer la gouvernance forestière.

 

Le Projet REDD+ Intégré dans les Bassins de Mbuji/Kanangani (PIREDD/MBKISS)  va mettre en œuvre une série d’initiatives pilotes dans le but de réduire les émissions de GES par les forêts et la pauvreté dans de vastes étendues de savane dégradées et des zones forestières fermées. Ce projet de 26,6 millions USD qui devrait s’étendre sur cinq ans a été choisi pour recevoir une subvention de 21,50 millions USD de la part du Programme d’Investissement Forestier (PIF) du CIF,une contribution dugouvernement congolais à hauteur de 4,4 millions USD et un apport des bénéficiaires d’une valeur de 0,70 million USD. Ce projet sera mis en œuvre avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), un des partenaires bancaires de CIF pour le développement multilatéral et un pilier dans le domaine du climat et du développement en Afrique.

 

PIREDD/MBKISS devrait permettre de capturer environ 4 millions de tonnes de CO2 sur 25 ans. On estime à 400 000, dont 50 % de femmes, le nombre de personnes qui devraient en tirer des avantages directs et à 1,5 million le nombre de résidents devant bénéficier d’avantages indirects liés à cette initiative. Les avantages connexes comprendront une meilleure utilisation de la biodiversité, de l’eau, du sol et des ressources forestières par les communautés locales, la création d’emplois, l'amélioration des conditions sanitaires et la promotion de l'égalité des sexes.

 

« Cette subvention du CIF est inédite au profit d’un pays africain dans le cadre d’une action forestière et représente une infusion majeure de l’appui en faveur du climat et de la durabilité dans certaines grandes forêts du monde, » a déclaré Mafala Duarte, le Coordonnateur du CIF (BAD) et son Expert en chef des questions de changement climatique. « À la BAD, nous le considérons comme une lueur d’espoir qui mobilise le potentiel d’une action coordonnée pour la protection des forêts de la RDC tout en assurant un meilleur accès de ses citoyens à l’énergie, des moyens de subsistance durables et l’éradication de la pauvreté. Mieux encore, le projet vise à assurer que toutes les parties prenantes soient pleinement impliquées aussi bien dans la conception que dans la mise en œuvre. »

 

Ce projet est conçu avec un accent sur la collaboration entre toutes les parties prenantes qui ont convenu dans la phase de conception, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), du régime foncier et de la sécurité alimentaire comme actions prioritaires. Dans sa mise en œuvre, le projet prévoit l’implication du secteur privé, des communautés locales et de la société civile dans la gestion durable des forêts, le reboisement et l’amélioration de l’agriculture durable, la sécurité de la propriété foncière et la durabilité du secteur bois-énergie.

 

La RDC est l’une des plus grandes nations forestières mondiales, avec deux tiers de sa superficie couvert de forêts tropicales. Le pays abrite 60 % des forêts du Bassin du Congo, le deuxième plus grand massif forestier au monde, et stocke jusqu’à 140 milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) comme « poumon » mondial. Toutefois, les forêts de la RDC sont gravement menacées, avec une grande majorité de ses 60 millions d’habitants qui dépendent essentiellement des forêts pour l’agriculture de subsistance et leur moyens de subsistance, avec un impact négatif sur les forêts, et l’exploitation industrielle et abusive du bois qui demeure un problème systémique. Les autorités de Kinshasa ont défini un cadre stratégique national REDD visant à transformer son secteur forestier en améliorant la coordination nationale et locale de la REDD+, en renforçant sa capacité institutionnelle en vue d’une gouvernance forestière durable , en intensifiant l’implication des parties prenantes et en accroissant la volonté du secteur privé à y investir.

 

Pour d’amples informations, veuillez consulter le texte intégral au lien ci-après : ICI

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.