Groupe de Réflexion et d’Etudes sur la Gouvernance Forestière (GREG-Forêts) : Réflexion sur les stratégies de réconciliation de la légalité avec la légitimité des produits forestiers au Cameroun

 

Les participants s’accordent sur les critères de légitimité des produits forestiers, identifient de façon participative les critères, gaps et proposent des pistes de solutions. Ils  élaborent les stratégies de mise en œuvre des solutions envisagées en vue de leur prise en compte éventuelle dans les processus de réformes politiques et de la législation forestière. 

 

docs/fotos/newsletter/100_moabi.jpgYaoundé (Cameroun), 28 au 29 Septembre 2011, s’est tenue dans la Salle de Conférence du Centre Jean XXIII à Mvolyé, Yaoundé (Cameroun), un Atelier de « réflexion sur les stratégies de réconciliation de la légalité avec la légitimité des produits forestiers au Cameroun ». Cette réunion été co-organisée par le « Network for Environment and Sustainable Development in Central Africa » (NESD-CA) et le Secrétariat du Réseau Africain des Forêts Modèles (SRAFM) dans le cadre des activités du Groupe de Réflexion et d’Etudes sur la Gouvernance Forestière (GREG-Forêts) relatives à la Justice Sociale en Foresterie.

 

Y ont pris part une cinquantaine de participants représentant la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et les Programmes Régionaux, les administrations : Ministères en charge, de l’Environnement et de la Protection de la Nature (MINEP), des Petites et Moyennes Entreprises (MINPMEESA), du Commerce (MINCOMMERCE), de l’Industrie, des Mines et du Développement Technologique (MINIMIDT), des Affaires Sociales (MINAS), les Parlementaires, les représentants des Peuples autochtones (FAGAPE), Compagnies forestières et minières, les donateurs (BAD), les Organisations et forêts communautaires, les Communes, les Organisations d’appui, les Organisations Internationales de Développement, les Organisations non gouvernementales et les partenaires au développement du secteur forestier.

 

docs/fotos/fleuve.jpgLa conférence visait l’exploration de la notion de produit forestier légitime et l’identification des écarts entre la légitimité et la légalité d’un ensemble de produits forestiers sélectionnés et d’acteurs ; plus spécifiquement, l’atelier visait à (1) S’accorder sur les critères de légitimité des produits forestiers ; (2) Identifier de façon participative, les critères, gaps et proposer des pistes de solutions ; (3) Elaborer les stratégies de mise en œuvre des solutions envisagées en vue de leur prise en compte éventuelle dans les processus de réformes politiques et de la législation forestière.

 

Suite à la cérémonie d’ouverture officielle ponctuée de quatre allocutions, l’atelier s’est poursuivi par la présentation des objectifs et résultats attendus par le modérateur. La présentation individuelle des participants à tour de rôle fut suivi de la présentation inaugurale (Key note address) par M. Robinson DJEUKAM qui a jeté ainsi les bases de l’atelier (genèse, concepts de légalité et légitimité). Les participants ont par la suite écouté deux exposés liminaires portant sur les cas de terrain illustrant des écarts entre la légalité et la légitimité à l’Est et dans le Sud du Cameroun par Mesdames Mélanie LEBOH NKOM et Hélène EBOTO. Une autre série d’exposés a été entamée, couvrant celui du Dr Marie MBOLO sur l’expérience combinée de la certification et l’observation indépendante et de M. Jean Claude NJOMKAP assisté de Mesdames Marie FOE et Caroline BILOGUI, sur les stratégies de construction de la légitimité du cadre de vie dans les forêts modèles. Par la suite, trois groupes de travail ont été mis en place pour identifier clairement les écarts entre la légalité et la légitimité en matière : (1) des PFNL, (2) des droits d’usage et (3) d’exploitation commerciale de la faune, ainsi que les propositions de solutions.

 

Au terme des deux jours de travaux intenses qui ont tour à tour enrichi les participants grâce aux nombreux échanges constructifs un ensemble de recommandations sur les stratégies de réconciliation de la légalité avec la légitimité des produits forestiers au Cameroun a été formulé sur l’Intégration de la thématique de la légitimité des produits forestiers dans les législations des différentes administrations sectorielles. C’est en tout 23 recommandations qui ont été adoptées et regroupées en 6 blocs :  (1) L’accès à la ressource PFNL ; (2) La valorisation des PFNL ; (3) La commercialisation des PFNL ; (4) Les droits d’usage ; (5) La commercialisation de la faune ;  (6) Les conflits homme/faune (destruction des cultures par les animaux).

 

Bien vouloir télécharger

 

Communiqué final 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.