AfriquEnvironement-plus édition avril-mai 2018 : La Commission Climat et le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo devenus opérationnels

 

bien vouloir  télécharger  AfriquEnvironement-plus édition avril-mai 2018 ci-dessous:

34afrique_envplus-2018-41.pdf (2.4 Mo)

 

 

Edito : Une part importante de l ’avenir du Globe s’est jouée au Sommet de Brazzaville

 

 

L’Afrique centrale, avec son Bassin du Congo, deuxième poumon écologique mondiale met en place un instrument financier, le Fonds bleu pour le Bassin du Congo qui devrait financer des projets intégrateurs.

 

 

Après la mise en place de la COMIFAC en mars 1999 à Yaoundé au Cameroun par les chefs d’ état d’Afrique centrale, le Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo qui s’est tenu à Brazzaville en fin avril 2018 ,et au sortir duquel, il a été ratifié l’accord d’institutionnalisation des deux instruments, représente une véritable victoire, mais aussi, un grand défi au regard de l’existence d’autres institutions sous régionales qui, malheureusement  peinent à fonctionner comme voulu.

 

 

En institutionnalisant le Fonds Bleu, les chefs d’état donnent l’opportunité aux partenaires financiers qui, désormais, peuvent et devraient s’appuyer sur ces instruments pour financer les différents projets dans le Bassin du Congo. Le sommet de Brazzaville a été une véritable réussite au regard des conclusions et décisions prises, aussi par la prise de consciences des Etats aussi bien membres de la Commission Climat du Bassin du Congo, y compris le Maroc qui est un acteur majeur pour la mise en œuvre de ces instruments, qui ont vu le jour lors de la COP22 tenue à Marrakech en novembre 2016.

 

 

Tous unanimes et conscients que les questions climatiques et l’environnement impliquent un effort concerté et conjugué des Etats membres du Bassin du Congo et le reste de la planète.  Les chefs d’état du Bassin du Congo ont saisi cette occasion pour rappeler l’urgence de sauvegarder durablement les écosystèmes forestiers et aquatiques de cette sous-région. Avec une population estimée à 152 millions d’habitants en 2015, selon les Nations-Unies, et environ 10.000 espèces de plantes tropicales, dont le tiers n’existe uniquement que dans la région, plus de 400 espèces de mammifères, 1000 sortes d’oiseaux et 700 types de poissons, le Bassin du Congo comprend 220 millions d’hectares de forêts.

 

 

Ainsi, ce massif constitue le repaire, notamment, des éléphants de forêts, des bonobos et des gorilles de plaine et de montagne. Face à cette réalité, la gestion de cet espace spécifique impose, aux pays du Bassin du Congo, une attitude de responsabilités, conforme à l’engagement dans l’application de l’Accord de Paris sur le Climat. Une part importante de l’avenir du globe, en termes d’évolution climatique et de préservation de l’environnement, s’est jouée à Brazzaville, au cœur de l’Afrique.En somme, le Bassin du Congo confirme, une fois de plus, sa vocation à être au service du monde.

 

Raoul SIEMENI

 

Pour d’amples informations bien vouloir  télécharger  AfriquEnvironement-plus édition avril-mai 2018 ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.