ingenta: Les tentatives de la Banque Mondiale pour réformer le régime des concessions forestières en Afrique centrale: les enseignements de 25 années d’efforts

 

 

Bien vouloir télécharger le document suivant: application/pdf karsenty8_1477062835503.pdf (370.5 Ko)

 

 

Au début des années 1990, la Banque Mondiale a utilisé des conditionnalités pour réformer le régime des concessions forestières en Afrique centrale et est resté active sur ce front notamment au Cameroun, Congo, Gabon et RDC jusqu’en 2010.

 

Les réformes avaient deux objectifs immédiats: (i) accroître le prix payé pour la ressource boisée grâce à des procédures concurrentielles d’attribution ou, à défaut, par la fiscalité, (ii) en finir avec le système clientéliste qui dominait les processus d’attribution des titres forestiers. Ces efforts ont été soutenus par des réformateurs nationaux et combattus par différents groupes de pression, mais aussi par une partie des personnels des ministères en charge des forêts. Du fait de la complexité du contexte politique, les ambitions réformatrices ont dû être revues à la baisse, et une partie seulement des réformes projetées a pu être mise en œuvre. Ceci plaidait pour le parachèvement des réformes et l’amélioration continue des mesures introduites.

 

 

Mais au milieu des années 2000, les changements dans les représentations au sujet des forêts tropicales ont donné aux critiques du système des concessions industrielles l’occasion de mettre directement en cause les actions menées par la Banque en Afrique centrale. Le rapport 2013 du «Groupe Indépendant d’Évaluation» de la Banque Mondiale (IEG) sur la politique forestière de l’institution, qui critiquait les efforts celle-ci pour réformer le régime des concessions en Afrique, témoigne de ces changements.

 

 

Les avocats de la gestion communautaire insistent pour que la Banque fasse pression sur les gouvernements africains pour que ceux-ci démantèlent les concessions, tandis que les tenants d’une aide «basée sur les résultats» voient en REDD+ une occasion de se retirer des interventions directe dans le secteur forestier. Paradoxalement, alors que se développaient des discours nationaux emphatiques sur REDD+, la foresterie a perdu du terrain dans les agendas politiques en Afrique centrale, et les plantations commerciales ainsi que les mines empiètent sur les concessions forestières et les aires protégées avec le soutien implicite de nombreux décideurs nationaux.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2022

Aucune actualité disponible.